Resources for:
  Governments
  Scientists
  Journalists
  Civil Society
  Business Persons
  Children and Youth

Thematic Areas


 
 Printable Version
 

Foundation of the Deserts of the World

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Cher ami Monsieur le Ministre Rahmani,

Croyez bien que je suis tout particulierement decu de ne pas pouvoir etre des votres aujourd'hui, alors que je suis l'un des membres fondateurs de l'institution que vous inaugurez a Alger. Des circonstances malencontreuses m'ont oblige a annuler mon voyage mais soyez sur que je soutiendrai ardemment la Fondation des Deserts du monde.

Le Sommet Mondial sur le Développement Durable qui s'est tenu à Johannesburg en septembre dernier a érigé la lutte contre la désertification en un instrument important pour la réalisation des objectifs du millénaire en matière de lutte contre la pauvreté.

La réunion de Johannesburg a ainsi conféré à la dimension culturelle du développement durable la place qui doit être la sienne, comme l'a démontré l'atelier organisé à cette fin par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement en collaboration avec le Président de la République Française.

La deuxième session de l'Assemblée du Fond pour l'Environnement Mondial, qui s'est tenue à Pékin on octobre dernier, a également désigné la dégradation des sols comme une fenêtre distincte de ses interventions opérationnelles.

Si le phénomène de la désertification n'épargne aucune région du monde, c'est assurément en Afrique où les conséquences de ce fléau se font le plus sentir. En effet, la désertification affecte un sixième de la population mondiale et plus d'un quart de la surface de la planète, y compris 500 millions d'hectares en Afrique. C'est pour cela que la désertification a été consacrée comme un thème majeur du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique.

De ce fait, il me plaît de saluer l'initiative louable de Son excellence M. Cherif Rahmani, Ministre de l'Environnement de l'Algérie visant à la création de la Fondation des Déserts du Monde. Les nobles objectifs qu'une telle Fondation ambitionne rencontrent sans aucun doute l'appui unanime de tous les hommes et des femmes épris des idéaux du développement durable, sans aucune forme d'exclusion ou de marginalisation.

Le temps est venu de briser l'image du désert synonyme de vide, de sécheresse, de souffrance, de famine, de mort et de désolation pour y substituer la réalité du vécu collectif des habitants du désert du monde, dans toute sa diversité et sa richesse.

La mise sur pied d'une telle fondation en terre africaine et au coeur du désert du Sahara, l'un des plus grands déserts du monde, vient à point nommer pour préserver, protéger et promouvoir la diversité biologique dans sa relation dynamique avec la diversité culturelle des écosystèmes arides et semi-arides de notre planète.

Que les auteurs d'une telle initiative puissent trouver ici l'expression renouvelée de notre gratitude pour tout ce qu'ils ambitionnent de réaliser à notre avantage à tous et au profit des déserts, de leur environnement et de leurs peuples. Je vous remercie de votre attention et souhaite tout le succès possible à cette heureuse initiative.

Klaus Toepfer

Directeur Exécutif du PNUE

Membre fondateur de la Fondation des Déserts du monde