Communiqués de presse - Mars 2006 - Le PNUE désigne les Champions de la Terre de 2006 - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English]
 

Le PNUE désigne les Champions de la Terre de 2006

Singapore accueille le prix le plus prestigieux des Nations Unies dans le domaine de l’environnement

Singapore/Nairobi, le 23 mars 2006 – Le Programme des Nations Unies pour l’environnement vient d’annoncer aujourd’hui les sept lauréats du prix Champions de la Terre 2006.

Le prix, décerné pour la deuxième fois, récompense l’excellence et l’innovation démontrées dans le domaine de l’environnement par une personnalité éminente de chaque région du monde. En faisant preuve de leadership, de vision et de créativité, chacun des sept Champions a exercé une influence sur la prise de décision politique.

Les personnes désignées Champions de la Terre en 2006 sont :

  • Tewolde Berhan Gebre Egziabher de l’Ethiopie, un champion de l’opposition au brevet sur le vivant et de la lutte en faveur des droits des communautés en Afrique.

  • Tommy Koh de Singapore pour s’être érigé, tout au long de sa vie, en champion des traités environnementaux, particulièrement en tant que Président du Sommet de la Terre et de la Conférence des Nations Unies sur le droit de la mer.

  • Mikhaïl Gorbatchev de la Fédération russe, un champion œuvrant dans le cadre de la politique environnementale internationale, et particulièrement en faveur de la prévention de conflits sur les voies navigables à travers le monde.

  • Rosa Elena Simeon Negrin de Cuba, une championne des petits Etats insulaires en développement, ainsi qu’une fervente adepte de la philosophie « Penser mondialement, agir localement ».

  • L’Organisation des femmes pour le développement et l’environnement (WEDO), qui depuis plus de quinze ans, se fait la championne de l’équité des droits économiques et sociaux et de l’égalité des chances, et qui est aujourd’hui considérée comme une institution phare de la lutte pour l’autonomisation de la femme, au cœur du débat sur l’environnement et le développement.

  • Mohamed-El Ashry d’Egypte, un champion de l’utilisation avisée des ressources naturelles et ancien directeur du Fonds pour l’environnement mondial, une institution internationale chargée de débourser des milliards de dollars en vue d’aider les pays en voie de développement à se mettre sur le chemin du développement durable.

  • Massoumeh Ebtekar, la première femme vice-président de l’Iran et championne de l’assainissement de la production de l’industrie pétrochimique.


Les lauréats seront à l’honneur le 22 avril prochain, lors d’une soirée de gala organisée par le PNUE, le Ministère de l’environnement et des ressources en eau de Singapore et le Conseil du Tourisme de Singapore, avec le concours de différents sponsors, y compris le Asia Pacific Resources International Holdings (APRIL) et la Fondation Lien/Nanyang Technology University.

CNN, Fortune, Time,la Fondation Eco 4 TheWorld, SEC, Channel News Asia et Today figurent parmi les autres sponsors de la soirée.

La cérémonie et les histoires exemplaires des Champions seront retransmises sur CNN à travers la région Asie Pacifique et figureront également dans plusieurs publications importantes comme les magazines Time et Fortune.

Klaus Toepfer, Directeur exécutif du PNUE, a remercié les sponsors et la population de Singapore pour le soutien et l’accueil accordés à cet événement prestigieux.

« Il me semble que cet événement se tient à un moment exceptionnel, à l’issu de douze mois que l’histoire retiendra comme marquant la redécouverte de l’importance critique de l’environnement dans nos vies économique, sociale et spirituelle », a-t-il déclaré.

« Une renaissance des politiques environnementales et du débat environnemental en politique ne se fait pas dans le vide. Elle est le résultat des efforts collectifs de gouvernements, d’organisations et d’entreprises privées. Elle exige l’engagement et la vision à long terme d’hommes et de femmes. Elle nécessite la contribution de personnes qui sont et demeurent des Champions de la Terre », a affirmé M. Toepfer.

AFRIQUE
Tewolde Berhan Gebre Egziabher – Ethiopie

Tewolde Berhan Gebre EgziabherTewolde Berhan Gebre Egziabher s’est beaucoup investi dans les négociations de différents instruments internationaux relatifs à la biodiversité, en particulier la Convention sur la diversité biologique et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Il a formé une équipe de négociateurs africains, enthousiastes et bien informés, qui a initié et dirigé le Groupe des 77 et de la Chine. Ainsi, l’Afrique a adopté des positions communes, fortes et progressives, telles que l’opposition au brevet sur le vivant et la reconnaissance des droits des communautés, qui lui ont permis de renforcer la position de négociation du Groupe des 77 et de la Chine.

Par ailleurs, grâce à ses efforts, l’Union Africaine a mis au point un ensemble de recommandations, encourageant les pays du continent à élaborer et à appliquer des lois relatives aux droits des communautés et à adopter une position commune sur les aspects des droits de la propriété intellectuelle qui touchent au commerce (TRIPS) ainsi qu’une politique claire contre le brevet sur le vivant. Tewolde Berhan Gebre Egziabher a également dirigé l’élaboration du projet de loi de l’UA sur les droits des communautés, qui sert de modèle dans tous les pays africains.
Contact : esid@ethionet.net ou esid@telecom.net.et

ASIE-PACIFIQUE
Tommy Koh – Singapore

Tommy KohL’amour de Tommy Koh pour la nature remonte à ses années dans le Mouvement Scout. A Singapore, il est le parrain de la Nature Society, Président du Centre Asie-Pacifique en matière de droit environnemental et Président du Comité consultatif du programme de maîtrise en gestion de l’environnement de l’Université nationale de Singapore.

Sur le plan international, il a contribué significativement à la protection de l’environnement et à la réalisation du développement durable. En 1992, Tommy Koh a été élu président du Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement. Il a également présidé le Comité plénier du Sommet de la Terre. Par la suite, le Secrétaire général de l’ONU l’a nommé au Conseil consultatif de haut niveau sur le développement durable.

Tommy Koh a consacré plus de dix ans aux négociations qui ont conduit, en 1982, à la convention historique des Nations Unies relative au droit de la mer. Il a été élu président de la Conférence dans sa dernière année de négociations critiques. La Convention représente un chapitre important de l’histoire de la protection du milieu marin.

En reconnaissance de ses nombreuses contributions à la protection de l’environnement, M. Koh s’est vu décerné le titre de Commandant de l’Ordre de l’Arc d’or par le Prince Bernhard des Pays-Bas et le Prix Elizabeth Haub pour le droit de l’environnement de l’Université libre de Bruxelles et de l’Union mondiale pour la protection de la nature (IUCN).
Contact : tommy_koh@mfa.gov.sg

EUROPE
S.E. M. Mikhaïl Gorbatchev - Fédération russe

GorbatchevMikhaïl Gorbatchev œuvre pour la sensibilisation et la responsabilisation dans le domaine de l’environnement, particulièrement au sein de la classe politique, depuis plus d’une décennie - bien avant que le développement durable ne devienne la grande préoccupation politique internationale qu’il est aujourd’hui. En tant que Président de l’ancienne URSS, il a mis en œuvre des changements politiques visant à endiguer les contaminations et les destructions les plus dévastatrices du pays. Il a, par exemple, procédé à la fermeture de plusieurs milliers d’usines pour raisons écologiques et mis fin à un grand projet visant à détourner des rivières en Sibérie.

C’est en faisant face à la catastrophe écologique de la Mer d’Aral en tant que Ministre de l’agriculture, que M. Gorbatchev a réalisé de lui même l’importance environnementale, stratégique et sociale des ressources en eau. Et c’est cette même expérience qui l’a amené à faire de « l’eau pour la vie et la paix » un point central de la Croix verte internationale, l’organisation qu’il a fondé en 1993. Il s’est depuis engagé à promouvoir la gestion avisée des ressources en eau et l’accès à l’eau et, plus spécifiquement, à prévenir les conflits liés aux eaux en partage, aussi bien au niveau des villages que de la planète entière.

Mikhaïl Gorbatchev a travaillé sans relâche pour faire des eaux partagées un point de coopération entre Israéliens, Palestiniens et Jordaniens, et a entrepris une médiation de haut niveau en ce sens. Il a personnellement appuyé les projets de prévention de conflits liés à l’eau initiés par la Croix Verte en Afrique, Amérique du Sud, Amérique centrale et dans le bassin fluvial de la Volga, d’où il est originaire. Sa participation a été essentielle pour sortir nombre de négociations de l’impasse et pour encourager les parties à dialoguer. Plus récemment, en 2003, il a lancé une initiative à l’intention des autorités locales et régionales chargées de l’eau, dans le but d’améliorer la coopération décentralisée et la solidarité Nord-Sud, pour que les peuples les plus démunis aient accès à l’eau propre, tout en assurant le respect des cultures locales et de leurs écosystèmes.
Contact : gcinternational@gci.ch

AMERIQUE LATINE ET LES CARAÏBES
Dr. Rosa Elena Simeon Negrin – Cuba


ROsa Elena Simeon NegrinLa passion de Rosa Elena Simeon Negrin pour l’environnement est bien documentée et représente un modèle à suivre pour le monde entier.

Son engagement, sa constance et son altruisme ont significativement contribué à forger la notion de durabilité et à éveiller la conscience cubaine à la protection de l’environnement. Elle a assumé une position de leadership pendant une vingtaine d’années, période au cours de laquelle la question de l’environnement a occupé une place de plus en plus importante dans l’agenda politique des gouvernements et des organisations internationales. Elle a réussi à intégrer certaines meilleures pratiques de protection de l’environnement dans la vie quotidienne des Cubains.

En 1989, Mme Negrin a participé pour la première fois au Forum des Ministres de l’environnement de l’Amérique latine et des Caraïbes, dont la sixième réunion se tenait à Brasilia. A partir de ce moment et jusqu’à sa mort en 2004, Mme Negrin a été une figure centrale et largement respectée des congrès régionaux.

Outre le fait d’avoir dirigé les préparatifs de son pays au Sommet de la Terre, Rosa Negrin a également présidé la délégation cubaine qui s’y est rendue. Elle a toujours eu une vision claire du concept « Penser globalement ; Agir localement » qu’elle n’a eu cesse de défendre lors de forums internationaux. En 1994, elle a participé à la mise sur pied du Sommet des petits Etats insulaires en développement. Elle était alors déjà une médiatrice de renommée internationale et a pu mettre l’expérience acquise lors du Sommet de Rio au profit de ce forum.
Contact : relena@ceniai.inf.cu

AMERIQUE DU NORD
L’Organisation des Femmes pour l’environnement et le développement – Etats-Unis

WEDOWEDO, fondée en 1990 par Bella Abzug, ancienne membre du Congrès américain, et par l’activiste et journaliste féministe Mim Kelber, est une organisation internationale qui préconise l’autonomisation de la femme et l’égalité des chances dans le cadre de forums contribuant à l’élaboration de politiques mondiales. Elle œuvre particulièrement à promouvoir le rôle de la femme dans le processus de prise de décisions, dans l’optique d’une équité sociale, économique et des sexes dans un environnement planétaire sain et pacifique, où chacun jouit des droits de l’homme.

WEDO a souvent encouragé la participation des femmes à des conférences internationales et favorisé leurs actions à l’échelle internationale. En préparation à la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (CNUED) de 1992, WEDO a organisé un Congrès mondial des Femmes pour une Terre saine qui a réuni 1 500 diverses femmes de plus 80 pays. Il en est ressortit l’Action 21 des femmes, une plateforme générale qu’elles ont mise en œuvre lors de la CNUED pour insérer, pour la première fois, les questions liées aux droits de la femme et à l’égalité des chances dans l’agenda politique officiel en matière de développement durable. WEDO a lancé le Women’s Caucus, un organe au sein des Nations Unies par le biais duquel les défenseurs des droits de la femme ont œuvré de concert pour obtenir d’importants engagements lors de la CNUED et d’autres conférences clés sur le développement international des années 1990.

Aujourd’hui, l’organisation WEDO tâche d’assurer que les engagements pris par les gouvernements sont tenus. Alors même que différentes forces mondiales majeures, comme la privatisation des services de base et des ressources naturelles, la dérégulation, l’accroissement des dépenses militaires et l’extrémisme religieux, sapent les acquis des décennies passées, WEDO continue de mobiliser l’énergie et l’esprit des femmes à travers le monde en faveur d’une planète saine et pacifique.
Contacts : june2@wedo.org or maria@wedo.org

ASIE OCCIDENTALE
Mohamed El-Ashry – Egypte

Mohamed El-AshryLes contributions de Mohamed El-Ashry à la protection de l’environnement et à la gestion avisée des ressources naturelles s’étendent sur plus de 35 ans et précèdent les célébrations de la première Journée de la Terre en 1970. Elles ont été faites tout au long d’une carrière passée dans le milieu universitaire, dans des institutions étatiques, des organisations non gouvernementales, des cellules de réflexion et des institutions internationales.

La période la plus importante de sa carrière a peut-être été les douze ans passés à la tête du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). En tant que le premier Président-Directeur général de cette institution internationale, il a veillé à sa restructuration, à sa gestion et à son fonctionnement. Sous son leadership, le FEM, qui a ses débuts n’était qu’un modeste projet pilote comptant moins de 30 membres et 800 millions de dollars, est devenu la plus grande source de financement pour l’environnement mondial, avec 174 pays membres. Durant ses trois mandats, le FEM a alloué 4,5 milliards de dollars de subventions et a obtenu un financement supplémentaire de 12 milliards de dollars. Le portefeuille des activités consistait de 1.200 projets dans 140 pays en voie de développement.

Dans l’exercice de ses fonctions au FEM, M. Al-Ashry a initié trois renflouement des caisses du FEM, lors desquels 7 milliards de dollars ont été recueillis. A chacun des deux premiers, les bailleurs de fonds ont alloué 2 milliards de dollars. En 2002, les pays donateurs ont exprimé leur forte approbation du FEM en versant 3 milliards de dollars dans ses caisses.
Contact : mohamed@el-ashry.com

ASIE ET PACIFIQUE
Massoumeh Ebtekar – Iran (Prix spécial)

Massoumeh EbtekarMassoumeh Ebtekar et l’Organisation des Nations Unies partagent la même philosophie : afin de réaliser un développement durable, il faut trouver un équilibre entre croissance économique et considérations environnementales. En tant que première femme vice-président de l’Iran, elle a dirigé les efforts de lutte contre les problèmes liés à la pollution atmosphérique à Téhéran et en faveur de la préservation du milieu marin dans le Golfe Persique.

Mme Ebtekar a soutenue l’intégration des préoccupations environnementales dans l’industrie et le secteur de l’énergie en Iran. Grâce à elle, des technologies pour une production propre et des systèmes de gestion et de comptabilité environnementales ont été incorporés dans l’industrie pétrochimique du pays. Sous sa direction, le Département de l’environnement collabore avec le gouvernement et le secteur privé afin de mettre en place des incitations financières et des mécanismes économiques pour susciter une prise de conscience écologique et renforcer les capacités de gestion de l’environnement.
Contact : info@peace-environment.org

Notes aux éditeurs
Pour en savoir plus sur le prix Champions de la Terre et télécharger des photos et des notes biographiques sur les lauréats du prix, veuillez consulter http://www.unep.org/champions ou contacter la Division de la Communication et de l’Information du PNUE : championsoftheearth@unep.org

Établi en 2004, le Prix Champions de la Terre est une distinction internationale attribuée chaque année par le PNUE à des personnes ou groupes s’étant distingués dans le domaine de la protection de l’environnement.

Aucune récompense monétaire n’est associée au prix, qui vise à sensibiliser le public et à favoriser la multiplication des initiatives prises par ces Champions à travers le monde.

Chaque lauréat reçoit un trophée, conçu spécialement par le sculpteur kenyan Kioko, et fait de métaux recyclés. Le trophée représente les éléments fondamentaux de la vie sur Terre – le soleil, l’air, la terre et l’eau.

Le PNUE souhaite recevoir les candidatures de personnes ou groupes ayant contribué de manière significative et reconnue, au niveau mondial ou régional, à l’environnement et à sa gestion durable ainsi qu’à la gestion des ressources naturelles de la Planète.

Le Prix récompense la créativité, la vision et le leadership des lauréats. Il tient compte également du potentiel de reproduction de leurs initiatives et idées dans d’autres régions du monde.

Les candidats sont sélectionnés par un jury composé de cadres supérieurs du PNUE, avec l’aide des bureaux régionaux du PNUE.

Les journalistes souhaitant participer à la cérémonie de remise de prix ou souhaitant interviewer les lauréats ou le PNUE sont priés de contacter :

Eric Falt, Directeur de la Division de la Communication et de l’Information (DCPI) au Tel : +254 20 762 3292 ; Mobile +254 (0) 733 682 656 ou +1 (917) 434 9338 ; Courriel : eric.falt@unep.org

Nick Nuttal, Porte-parole, Bureau du Directeur exécutif, Tel :+254 20 762 3084, Mobile : +254 (0)733 632755; courriel : nick.nuttall@unep.org

Elisabeth Guilbaud-Cox, Coordinatrice des événements spéciaux, Tel : +254 20 762 3401; courriel : elisabeth.guilbaud-cox@unep.org

Satwant Kaur, Chargé de l’information, Bureau régional du PNUE pour l’Asie-Pacifique, Tel : +662 280 3829

En cas d’absence de réponse immédiate, prière de contacter Elisabeth Waechter, Chargé de l’information au Tel: 254 20 7623088, Mobile: 254 720 173968, courriel: elisabeth.waechter@unep.org

Communiqué de presse du PNUE 2006/18