La Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs - mettre l'accent sur les oiseaux migrateurs globalement menacés - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English][中文]
 

La Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs - mettre l'accent sur les oiseaux migrateurs globalement menacés

, , 7 Mai 2010 - Les 8 et 9 mai 2010, des milliers de personnes participeront dans le monde entier à diverses manifestations organisées dans le cadre de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs (JMOM) célébrant la migration des oiseaux et mettant en lumière les oiseaux migrateurs en crise.

Les manifestations destinées à marquer la Journée mondiale des oiseaux migrateurs incluront festivals, programmes éducatifs, présentations, excursions et rassemblements ornithologiques, organisés par des centaines de groupes et organisations dévoués à leur cause dans le monde entier. Une competition photographique internationale - La compétition photographique du World's Rarest Birds - est également lié à la JMOM cette année en mettant l'accent sur les oiseaux les plus menacés dans le monde.

« Sauvez les oiseaux migrateurs en détresse - chaque espèce compte! » - est le thème central de la JMOM cette année et a pour but de renforcer la sensibilisation aux oiseaux migrateurs globalement menacés et notamment à ceux qui sont en passe d'extinction - les oiseaux migrateurs en danger critique d'extinction.

« La menace d'extinction pesant sur certaines espèces individuelles d'oiseaux est le reflet d'une vague d'extinction beaucoup plus vaste menaçant d'autres espèces et la diversité naturelle qui est à la base de toute la vie sur Terre », constate Bert Lenten, Secrétaire exécutif de l'Accord sur les oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA) et initiateur de la campagne de sensibilisation de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs. « En se concentrant sur les oiseaux migrateurs en crise pendant l'Année internationale de la biodiversité, la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2010 souligne le rôle d'indicateur joué par les oiseaux, qui nous permettent de distinguer les impacts négatifs de notre mode de vie actuel sur la planète et sa biodiversité » déclare M. Lenten.

Étant parmi les taxons les mieux étudiés, les oiseaux servent d'indicateurs vitaux pour l'état de la biodiversité et la santé biologique des écosystèmes où ils vivent. Si une menace d'extinction vient peser sur des espèces d'oiseaux, il s'agit également d'un signe très clair du changement de l'état des habitats dont ils dépendent et du fait que d'autres espèces dépendant de ces mêmes habitats, peuvent aussi être affectées.

Un nombre stupéfiant de 1 227 (soit 12,4 %) des 9 865 espèces d'oiseaux qui existent encore, au total, dans le monde sont actuellement globalement menacées, 192 de celles-ci étant considérées comme étant en danger critique d'extinction.

Un taux estimé de 19 % de tous les oiseaux connus sont considérés migrateurs, dont 11% sont globalement menacés ou presque menacés et 31 sont classés comme gravement menacés d'extinction selon BirdLife International conformément à la liste rouge de l'UICN.

« La Journée mondiale des oiseaux migrateurs offre une excellente opportunité d'attirer l'attention sur les oiseaux migrateurs autour d'un thème central chaque année. L'accent mis sur les oiseaux migrateurs les plus menacés en 2010 sert à rappeler une nouvelle fois aux gouvernements qu'il faudra faire davantage sur le plan international pour la conservation de ces espèces dans leurs aires de migration » déclare Elizabeth Maruma Mrema - Secrétaire exécutive de la Convention sur les espèces migratrices (CMS), un traité international administré par le PNUE visant la conservation des espèces migratrices dans le monde entier.

Des espèces d'oiseaux en danger critique d'extinction se trouvent à travers le monde entier dans tous les pays et territoires, et dans la plupart des pays est constatée au moins une espèce classée dans cette catégorie de risque la plus élevée assignée par l'UICN.

« La coopération internationale constitue le seul instrument de conservation des oiseaux migrateurs dès qu'ils passent le long de leurs voies de migration », a indiqué Marco Lambertini - Directeur exécutif de BirdLife. « C'est pourquoi le partenariat BirdLife, regroupant plus de 100 organisations nationales à travers les continents, peut faire une différence importante en offrant des voies plus sûres aux oiseaux migrateurs et en encourageant des efforts intergouvernementaux coordonnés necessaries pour

s'attaquer aux menaces croissantes le long des voies de migration ».

Dans le contexte de la campagne JMOM de cette année, les projecteurs sont braqués sur quelques exemples saillants d' « oiseaux migrateurs en crise » tels que le Courlis à bec grêle (Numenious tenuirostris), l'Ibis chauve (Geronticus eremita), le Vanneau sociable (Vanellus gregarius), l'Albatros des Galapagos (Phoebastria irrorata) et la Perruche à ventre orange (Neophema chrysogaster) - qui sont tous des oiseaux migrateurs figurant parmi les espèces en danger critique d'extinction.

Ces oiseaux sont confrontés à diverses menaces en grande partie d'origine anthropogène, don't l'agriculture et les espèces non indigènes envahissantes sont les plus importantes. La chasse et le piégeage, l'exploitation forestière, l'urbanisation, la pollution et la pêche constituent aussi des menaces significatifs et le changement climatique devient un facteur de plus en plus important.

« Il est temps d'écouter attentivement ce que nous racontent les oiseaux sur l'état actuel de notre environnement ». Si nous n'agissons pas immédiatement, l'état de la biodiversité du monde risque de continuer à se dégrader, et par conséquent certaines espèces d'oiseaux migrateurs, y compris celles protégées par des traités internationaux pour la conservation de la faune sauvage - dont l'AEWA - disparaissent pour toujours », constate Bert Lenten.

Notes pour les éditeurs:

Journée mondiale des oiseaux migrateurs (JMOM)

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs (JMOM) est une initiative au niveau mondial visant à célébrer les oiseaux migrateurs et à promouvoir leur conservation dans le monde entier. Elle est organisée par les secrétariats de l'Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique - Eurasie (AEWA) et de la Convention sur les espèces migratrices (CMS). Ces deux traités internationaux se consacrent à la conservation de la vie sauvage et sont administrés par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). La campagne JMOM 2010 a également reçue une aide des partenaires suivants: PNUE, Année internationale de la biodiversité (AIB), BirdLife International, Wetlands International, Partenariat concernant l'itinéraire aérien Asie orientale - Australasie (EAAFP) et The World's Rarest Birds Project.

La JMOM a pu être organisée grâce à une partie de la contribution volontaire dégagée par le Ministère fédéral de l'environnement, de la protection de la nature et de la sûreté nucléaire.

Pour plus d'information sur les partenaires de la JMOM veuillez visiter le site

www.worldmigratorybirdday.org

Des manifestations dans plus de 40 pays

Au 6 mai 2010, plus de 70 manifestations différentes trouvant place dans plus de 40 pays figurent déjà sur le site Web de la campagne. Des manifestations de la JMOM seront célébrées dans les pays suivants: Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Bangladesh, Bénin, Botswana, Burundi, Cameroun, Canada, Chili, Colombie, Côte d'Ivoire, Croatie, Égypte, Espagne, États-Unis d'Amérique, France, Hong Kong, Inde, Indonésie, Israël, Italie, Kenya, l'ex-République yougoslave de Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mongolie, Népal, Ouganda, Pakistan, Puerto Rico, Tunisie, Turquie et Zimbabwe.

Pour plus d'information veuillez visiter la WMBD Around the World page sur le site

www.worldmigratorybirdday.org

La compétition photographique du World's Rarest Birds

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2010 a fait équipe avec la compétition photographique du World's Rarest Birds de cette année couvrant les oiseaux les plus menacés dans le monde et a inclus un prix supplémentaire pour la meilleure photo d'une des 31 espèces d'oiseaux migrateurs en danger critique d'extinction. Les photos soumises à la compétition photographique internationale figureront dans une publication importante - The World's Rarest Birds - qui soutiendra les efforts de conservation internationaux et aider à collecter des fonds pour le BirdLife International's Preventing Extinctions Programme. Les personnes contribuant à la compétition photographique dont les photos seront publiées recevront un exemplaire gratuit du livre et auront une chance de gagner de nombreux prix attractifs.

Pour plus d'information veuillez visiter la Photo Competition page sur le site

www.worldmigratorybirdday.org

2010 L'Année internationale de la biodiversité Les Nations Unies

2010 L'Année internationale de la biodiversité Les Nations Unies ont déclaré 2010 l'Année internationale de la biodiversité (AIB) pour promouvoir la sensibilisation à propos de l'importance cruciale de la diversité biologique, communiquer les coûts ressentis par les humains engendrés par la perte de diversité biologique, et pour engager les gens à travers le monde, et particulièrement les jeunes, dans l'élan pour protéger toutes formes de vie sur Terre. Des initiatives seront organisées pendant toute l'année pour diffuser de l'information, promouvoir la protection de la diversité biologique et encourager les pays, organisations et individus à agir directement pour réduire la perte de diversité biologique. Le point focal de l'Année est le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique.

Pour plus d'information veuillez visiter www.cbd.int/2010/welcome/

Une page consacrée à la presse est disponible, veuillez visiter: www.worldmigratorybirdday.org

Contacts:

M. Florian Keil, Administrateur chargé de l'information, Secrétariat PNUE/AEWA, tél. +49 (0)228 8152451, portable: +49 (0)151 14701633 / e-mail: aewa@unep.de

M. Francisco Rilla, Administrateur chargé de l'information, Secrétariat PNUE/AEWA, tél: +49 (0) 228 8152460, e-mail: frilla@cms.int

ou Mme Veronika Lenarz, Administratrice chargée de l'information, Secrétariat PNUE/AEWA, +49 (0) 228 8152409, e-mail: vlenarz@cms.int au PNUE: