L'ONU lance la Décennie des déserts et de la lutte contre la désertification - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English][中文]
 

L'ONU lance la Décennie des déserts et de la lutte contre la désertification

, 16 août 2010 – L'ONU a lancé lundi la « Décennie des déserts et de la lutte contre la désertification », un effort de dix ans destiné à accroître la sensibilisation et les actions menées par la communauté internationale pour améliorer la protection et la gestion des terres arides de la planète, où un tiers de la population mondiale est confrontée à de graves menaces économiques et environnementales.

« La dégradation continue des terres - qu'elle soit la conséquence de changements climatiques, d'une agriculture non pérenne ou d'une mauvaise gestion des ressources en eau - est une menace pour la sécurité alimentaire. Elle expose les communautés, qui sont déjà parmi les plus affectées, à de nouvelles famines », a déclaré le Secrétaire général, Ban Ki-moon, pour le lancement de cette décennie.

« Alors que nous entamons la 'Décennie des déserts et de la lutte contre la désertification', nous nous engageons à intensifier nos efforts pour nourrir la terre dont nous avons besoin pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement et garantir le bien-être des hommes », a-t-il ajouté dans un communiqué publié pour l'occasion.

Définie par l'ONU comme étant « la dégradation des terres arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmi lesquels les variations climatiques et les activités humaines », la désertification affecte 3,6 milliards d'hectares à l'échelle mondiale. Les terres arides qui recouvrent plus de 40% de la superficie du globe et sont situées principalement en Afrique (37 %), en Asie (33 %) et en Australie (14 %), accueillent un habitant de la planète sur trois, soit 2,1 milliards de personnes, et plus de 50% du bétail mondial. A l'heure actuelle, l'ONU estime que la désertification « menace les moyens de subsistance de plus d'un milliard de personnes dans environ 100 pays ».

Face au défi de la désertification, les États membres de l'organisation ont commencé à se pencher sur ce problème au début des années 1990, avec les travaux du deuxième Sommet de la Terre organisé en 1992, à Rio de Janeiro, au Brésil. Ces réflexions ont donné naissance à la Convention de l'ONU sur la lutte contre la désertification (CNUED), entrée en vigueur en 1996, l'unique instrument juridique existant pour avoir une approche globale du problème de la désertification, signé et ratifié aujourd'hui par 191 pays.

En 2007, le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) a publié son quatrième rapport. Ce rapport met en évidence une vulnérabilité accrue des écosystèmes fragiles des zones sèches, entraînant une diminution des rendements agricoles et de la fourniture des pâturages. Selon le GIEC, se profile la spirale d'une dégradation régulière et continue des sols arides, qui se traduira par des pertes importantes de terres agricoles, des situations d'insécurité alimentaire pour la population de ces zones et des déplacements forcés appelé « migration climatique ».

Dans ce contexte, l'Assemblée générale de l'ONU a décidé de s'attaquer à la dégradation des terres en adoptant la même année, en 2007, une résolution qui consacre la prochaine décennie à la lutte contre la désertification et à l'amélioration de la protection et de la gestion des terres arides de la planète.

Cette « Décennie des déserts et de la lutte contre la désertification » a été lancée lundi, à Fortaleza, au Brésil, dans l'État de Ceara, une région semi-aride, à l'occasion de la deuxième Conférence internationale sur le climat et le développement durable dans les régions semi-arides. Le lancement régional pour l'Afrique s'est tenu lui à Nairobi, au Kenya, au siège du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). Des cérémonies se dérouleront aussi à New York, en septembre, en République de Corée, en octobre, pour la région de l'Asie, et en novembre, pour la région européenne.

En dépit des préoccupations grandissantes ces dernières décennies face à l'accroissement du phénomène de la désertification, les perspectives d'avenir ne sont pas pour autant catastrophiques à l'heure actuelle. De nombreux efforts ont déjà été entrepris pour empêcher la poursuite de la dégradation des terres arides. Mais si de nombreuses initiatives ont donné des résultats positifs, les efforts doivent encore être largement intensifiés pour inverser la tendance actuelle dans le monde.

Selon le Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, Luc Gnacadja, « la communauté internationale est à la croisée des chemins et doit choisir entre deux voies, l'une consistant à faire comme si de rien n'était, ce qui se traduira par des sécheresses sévères et prolongées, des inondations et des pénuries d'eau, l'autre consistant à mettre en commun les actions en faveur d'un développement durable ».

Rappelant que le message central de cette Décennie, c'est que la terre est la source de la vie, Luc Gnacadja a insisté sur l'objectif de cette initiative globale de l'ONU : « forger un partenariat mondial visant à enrayer et prévenir la désertification et la dégradation des terres et à atténuer les effets de la sécheresse dans les zones touchées afin d'appuyer la réduction de la pauvreté et la durabilité environnementale ».

Pour tout savoir sur cette « Décennie des déserts et de la lutte contre la désertification » l'ONU a ouvert un site Internet : http://unddd.unccd.int/

 
Around 2.1 billion people live in the world’s deserts and drylands (c) Chetan Soni