"L'Année de la chauve-souris" donne des ailes aux mammifères volants - United Nations Environment Programme (UNEP)
Programme des Nations Unies pour l'environnement
l'environnement au service du développement Rechercher 
Salle de presse
 
 Accueil
 Contacts Médias
 Communiqués de  presse
 A la une
 Discours
 Photos
 Audiovisuels
 Films et Vidéos
 RSS / Baladodiffusion
 Affiches
 E-Cards

 

 

 Imprimer [English][中文]
 

"L'Année de la chauve-souris" donne des ailes aux mammifères volants

, , 22 Septembre 2010 - Elles permettent à l'industrie de l'élevage d'économiser des millions de dollars, elles aident à maintenir l'équilibre des forêts de la planète, dans certains pays, elles sont même une attraction touristique majeure. Les chauves-souris, souvent mal connues et mal considérées, seront sous les projecteurs pendant un an, à l'initiative du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Le PNUE a en effet lancé ce mercredi « l'Année de la chauve-souris », destinée à mobiliser la communauté internationale et le grand public sur la conservation de ce mammifère qui participent à l'équilibre de la planète, par exemple dans la lutte contre les rongeurs ou la dispersion des graines.

La campagne menée par le PNUE, en partenariat avec la Convention de l'ONU sur la conservation des espèces migratoires appartenant à la faune sauvage (CMS) et l'Accord sur la conservation des populations de chauves-souris européennes (EUROBATS), ambitionne d'attirer l'attention sur les quelques 1.100 espèces de chauves-souris, dont la moitié environ sont actuellement en danger d'extinction.

« Par rapport à des animaux comme les tigres et les éléphants, les chauves-souris reçoivent peu d'attention positive, bien qu'elles soient des mammifères fascinants qui jouent un rôle indispensable dans le maintien de notre environnement », explique Andreas Streit, Secrétaire exécutif d'Eurobats.

Des chauves-souris insectivores d'Europe qui participent directement à l'éradication des parasites sur les semences, aux chauves-souris des tropiques qui aident à maintenir les forêts tropicales, ces mammifères sont des composantes essentielles et vitales des écosystèmes.

« Lors de la migration, les chauves-souris peuvent voyager 4000 km. Il y a près de 8 millions chauves-souris frugivores à migrer chaque année vers l'Afrique. Ce vol est un spectacle incroyable que les scientifiques n'ont pas encore fini de décrypter et d'analyser », déclare de son côté Elizabeth Mrema, Secrétaire exécutif de la CMS.

En 2011, l'Année de la chauve-souris coïncidera avec l'Année internationale des forêts organisée par les Nations Unies. Rien d'incompatible, les chauves-souris participent à la pollinisation des espèces dans les forêts tempérées et tropicales. Elles sont donc un maillon de la gestion durable et du maintien de l'équilibre des écosystèmes forestiers.

En dépit de ce rôle, la chauve-souris est pourtant menacée et sa population à l'échelle mondiale a diminué de façon alarmante, malgré les efforts de conservation. Plus de la moitié de toutes les espèces sont ainsi classées par l'Union internationale pour la conservation des espèces menacées.

La perte d'habitat, la déforestation, les perturbations liées aux activités humaines proches de sites d'hibernation, l'urbanisation croissante, la pollution atmosphérique ou sonore, ou encore les épidémies comme le syndrome du nez blanc - qui a tué plus d'un demi-million de chauves-souris aux États-Unis depuis 2006 - sont les principales causes de cette extinction lente, à laquelle l'Année de la chauve-souris doit mettre un terme.

 
The Egyptian fruit bat is one of over 1,100 bat species worldwide © Merlin D. Tuttle, Bat Conservation International