Programme des Nations Unies pour l’environnement
l'environnement au service du développement
  English
  Search
 
 
 
Changement
Climatique

  [Acteurs ]

Acteurs

Le PNUE travaille en collaboration avec plusieurs organisations, membres ou non des Nations Unies, dans la lutte contre le changement climatique, parmi lesquelles :
Le Secrétariat de la Convention cadre sur le changement climatique (UNFCCC)chargé du processus de négociations intergouvernementales. Le PNUE jouera surtout un rôle d’information et de soutien dans les négociations. Un programme commun de travail pour 2008-2009 a été élaboré avec le Secrétariat de l’UNFCCC qui favorisera la coopération dans les domaines suivants : communications stratégiques ; utilisation de la capacité analytique du PNUE dans les discussions ; aide aux petits et moyens États en développement lors des négociations internationales ; renforcement des capacités et mise à disposition d'analyses ciblées. Le PNUE participe aussi étroitement aux activités de l’UNFCCC, notamment au travail du Groupe d’experts sur le transfert des technologies, au financement d’investissements pour le climat et pour la réduction des émissions causées par le déboisement et la dégradation des forêts (REDD). Un tel programme de travail en commun sera élaboré pour 2010-11.

Le Programme des Nations Unies pour le développement est aussi un partenaire important du PNUE. Les deux organisations ont revu mutuellement leurs stratégies de lutte contre le changement climatique pour qu’elles soient complémentaires. Alors que certains objectifs sont les mêmes (politiques d’adaptation, de financement et d’intégration), les moyens pour y arriver sont différents. À l’échelle des pays, le PNUE proposera des approches nouvelles et innovantes, des directives ou projets de développement tandis que le PNUD cherchera à « élargir » la mise en œuvre de ces méthodes éprouvées. Autant que possible, sur certaines questions, des stratégies unifiées seront détaillées. C’est le cas notamment pour le Programme REDD du PNUE-PNUD-FAO dans le cadre duquel les trois institutions agissent conjointement en fonction de leur rôle propre mais complémentaire. Des activités comme l’intégration adaptative seront mises en œuvre par le biais de mécanismes tels que l’Initiative pauvreté-environnement du PNUE-PNUD pour une approche coordonnée par pays directement en rapport avec le Cadre de Nairobi.

Avec la Banque Mondiale aussi s’intensifient les partenariats. Les deux organismes ont échangé avec succès sur leur politique de lutte contre le changement climatique, avec notamment comme résultat une plus grande implication du PNUE dans le Fonds d’investissement climatique de la Banque mondiale. De même, le PNUE négocie avec la Banque des accords pour que les deux institutions travaillent en commun ou en complémentarité sur des questions telles que la REDD, le transport, etc. Elles seront aussi complémentaires en matière de financement, la Banque Mondiale traitant des programmes d'investissement à grande échelle, tandis que le PNUE limitera son action au renforcement des capacités des investisseurs, des banques et des autres institutions à l’échelle nationale.
Le PNUE travaillera avec le Secrétariat du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'evolution du climat (GIEC) sur deux axes : d’une part ses scientifiques participeront avec le GIEC à l’élaboration des processus mondiaux d’évaluation et à la diffusion des résultats ; d’autre part, le PNUE incitera les pays à utiliser les méthodologies, scénarios et outils du GIEC et à élaborer leur politique en fonction de leurs propres évaluations nationales et régionales. Ainsi, il cherchera à réduire les risques climatiques des économies vulnérables et favorisera la vulgarisation pour que tout le monde sache quelles sont les implications et les actions à entreprendre d’après les rapports du GIEC.

De nombreuses organisations du système des Nations Unies luttent contre le changement climatique et le Secrétaire-général a identifié cinq domaines principaux et quatre intersectoriels autour desquels les Nations Unies coordonneront leurs activités. Il a proposé que les organisations dont les programmes et les mandats correspondent à chacun de ces neuf domaines jouent un rôle de catalyseur. Le PNUE sera coresponsable du renforcement des capacités (avec le PNUD), de la Réduction des émissions causées par le déboisement et la dégradation des forêts (avec la FAO et le PNUD), de la sensibilisation du public (avec le Groupe de la communication des Nations Unies) et de l’Initiative pour une ONU verte. Grâce à son travail dans ces quatre domaines, le PNUE participera à la lutte contre le changement climatique.
Il ne s’agit là que de quelques uns des acteurs