Programme des Nations Unies pour l’environnement
l'environnement au service du développement
  English
  Search
 
 
 
Changement
Climatique
  [Science ]

Science

 "Le réchauffement climatique est sans équivoque, et désormais évident sur la base des observations de l'augmentation des températures moyennes de l'air et des océans. On observe également la fonte généralisée de la neige et de la glace, ce qui provoque une augmentation du niveau moyen de la mer." (Source: Rapport de synthèse du quatrième rapport d'évaluation du GIEC)

Des zones d'incertitude demeurent concernant la science du changement climatique, tout particulièrement en ce qui concerne la façon dont les différents systèmes de la Terre vont évoluer sur plusieurs échelles temporelles, mais aussi comment des sous-systèmes vont interagir et réagir. De manière plus précise, un travail supplémentaire est nécessaire afin de comprendre la nature des points de non-retour dans ces systèmes. Présentement il existe des évidences suggérant que, d'ici quelques années, ces points de basculement pourraient être atteints. Cela pourrait bouleverser les rythmes météorologiques saisonniers ce qui aurait des conséquences sur les activités agricoles de la moitié de la population mondiale, ce qui diminuerait les puits de carbone dans les océans et sur la terre, et déstabiliserait les principales calottes polaires, ce qui pourrait provoquer une augmentation n'ayant pas été anticipée du niveau des mers au cours du 21ième siècle.

Cependant, les bases scientifiques derrière les prévisions de l'étendue dégâts provoqués par le changement climatique, et tout particulièrement les données du GIEC sont irréfutables. A moins qu'une action ne soit entreprise très prochainement afin de stabiliser et par la suite diminuer les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, ces changements causeront des dégâts à grande échelle sur les écosystèmes, les ressources naturelles, et les activités économiques. De tels dommages pourraient entamer très sérieusement la prospérité dans les pays industrialisés et menacer la survie humaine dans les pays en voie de développement.

Résumé pour les décideurs sur les principaux points du Rapport de synthèse du Quatrième rapport d'évaluation du GIEC :
 

  •   Environ 20 cent à 30 pour cent des espèces animales et végétales étudiées pourraient être en proie à un risque accru d'extinction si les températures moyennes augmentaient de 1,5 à 2,5 degrés Celsius par rapport aux niveaux enregistrés à la fin du vingtième siècle.
  •  Il existe une probabilité d'impacts "irréversibles". Par exemple, si les températures augmentaient de 3,5 degrés Celsius, entre 40 pour cent et 70 pour cent des espèces étudiées pourraient faire face à des risques accrus d'extinction.
  •  Les projections montrent qu'une augmentation de la température de surface des mers, de un à trois degrés Celsius, aurait pour conséquence un blanchiment plus fréquent des coraux et un accroissement de la mortalité.
  •    Il existe une préoccupation croissante concernant les océans et les mers car ils deviennent plus acides au fur et à mesure qu'ils absorbent des niveaux plus élevés de CO2. Cela a des conséquences sur les organismes marins comme les récifs coralliens.
  •  Il existe des probabilités que les conséquences des évènements météorologiques extrêmes soient plus dures alors que les projections montrent l'augmentation du nombre de sécheresses, de vagues de chaleur et d'inondations ainsi que leurs impacts négatifs
  •  Des préoccupations majeures concernent également les personnes les plus pauvres et les plus âgées vivant dans des zones de basse altitude et les zones les moins développées (celles-ci comprennent notamment les zones sèches et les très grands deltas). Il est fortement probable que ces personnes souffriront le plus.
  •  Il est très plausible que d'ici la moitié du siècle "de nombreuses zones semi-arides, comme par exemple le bassin méditerranéen, l'ouest des Etats-Unis, le sud de l'Afrique, et le nord-est du Brésil, vont souffrir de diminutions de leurs ressources en eau à cause du changement climatique".
  •  De nouvelles observations en lien avec le Groenland et la calotte glaciaire de l'antarctique, pourraient signifier que le niveau de fonte des glaces sera plus important que les prévisions précédentes.
  •  Il existe également une préoccupation croissante que les bénéfices relatifs au changement climatique pourraient disparaître après une hausse même modeste des températures.
  Pour aller plus loin