Révision de la Gouvernance Environnementale Mondiale pour relever les défis émergents au 21e siècle Mon, Feb 20, 2012

Une révision complète de la manière dont la planète est gérée est urgente si nous voulons répondre aux défis que posent le développement durable mondial d'une société comptant sept milliards d'individus. Il s'agit de la conclusion suite à un processus de prospective de grande envergure mené par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), impliquant un groupe de prospective et 400 éminents scientifiques et experts du monde entier.

| English   | 中文 

, , Révision de la Gouvernance Environnementale Mondiale par un groupe d'experts scientifiques des Nations Unies en vue de répondre à une sélection de défis qui risquent d'émerger au cours du 21e siècle.

Lors du lancement du résumé du rapport GEO-5 à l'intention des décideurs durant le Conseil d'administration/ Forum ministériel mondial sur l'environnement, deux priorité ont été classées comme prioritaires: le « Réoutillage du groupe de travail mondial pour une Economie verte » et la lutte contre « l'Augmentation des menaces sur la sécurité alimentaire et la sécurité ».

Nairobi, 20 février 2012 - Une révision complète de la manière dont la planète est gérée est urgente si nous voulons répondre aux défis du développement durable mondial, et ce pour sept milliards d'individus.

Il s'agit de la conclusion du processus de prospective de grande envergure mené par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), impliquant plus de 400 éminents scientifiques et experts du monde entier.

Il a fallu huit mois pour identifier et classer les questions environnementales émergentes les plus urgentes - des questions qui n'ont peut-être pas reçu l'attention qu'elles méritent - mais qui ont un impact important sur la planète et sur le bien-être humain.

Tandis que la communauté scientifique évalue les menaces émergentes et recherche des solutions innovantes pour relever les défis environnementaux, le rapport GEO-5 révèle qu'ils ont un besoin d'un plus grand support de la part des structures et des politiques internationales s'ils veulent atteindre de réels progrès et réaliser un 21e siècle durable.

Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur Exécutif du PNUE, déclarait: «Le processus de prospective a porté une attention unique et forte sur les questions environnementales émergentes auxquelles le monde est confronté. Il s'agit de l'opinion d'experts scientifiques, soulignant que les problèmes de longue date tels que la gouvernance, la sécurité alimentaire et la rareté de l'eau évoluent et se métamorphosent alors même que le changement environnemental s'accélère et pose de nouveaux défis fondamentaux ».

«La synthèse à l'intention des décideurs politiques de GEO -5 arrivent en avance de l'intégrité du rapport - qui sera lancé au début du mois de juin - et quelques semaines avant Rio+20. Le rapport final offrira l'analyse et la prospective scientifique qui ne va pas seulement informer les gouvernements, le public et la société civile de l'avancement actuel du développement de la planète et des « points de basculement ». Il sera également lu, compris et intégré par toute personne intéressée par la transformation du développement durable depuis la théorie jusqu'à la mise en ouvre réussie dans la pratique quotidienne,' affirmait-il.

Le Groupe de Prospective du PNUE se compose de 22 membres éminents de la communauté scientifique provenant de 16 pays en développement et industrialisés, couvrant toutes les régions du monde et qui sont reconnus internationalement pour leur expertise concernant les questions environnementales abordées.

Le groupe d'experts, dont les résultats ont été délivrés aujourd'hui lors de l'ouverture de la 12e Session Spéciale du Conseil d'Administration du PNUE/ Forum ministériel mondial sur l'environnement, a sélectionné une première liste de 21 problèmes émergents suite à un premier tour de débat sur plus de 90 questions.

Ces questions ont été soumises à la consultation et au feedback de plus de 400 scientifiques et chercheurs éminents à travers le monde.

Basée sur leurs réponses, le groupe d'experts a produit une liste classée de '21 questions pour le 21e siècle', concluant que le problème numéro un auquel la planète est confrontée est l'Alignement de la Gouvernance sur les Défis pour le Développement Durable Mondial.

Le système actuel de gouvernance environnementale internationale, avec son labyrinthe d'accords multilatéraux verrouillés, est perçu par la grande majorité comme inadapté et mal-équipé pour rencontrer les risques et pour délivrer les opportunités du 21e siècle.

Certains commentateurs estiment que ce système manque de représentativité, de responsabilité et d'efficacité pour la transition vers le durable, et qu'un plus haut taux de participation et de transparence est nécessaire.

Des nouveaux modèles de gouvernance sont testés, alliant des partenariats publics et privés avec des alliances entre écologistes et autres groupes de la société civile. Cependant, l'efficacité des dispositifs de gouvernance est peu claire et nécessite un examen plus approfondi.

Le second problème émergent le plus urgent est: « La Transformation des Capacités Humaines pour le 21e siècle : La Rencontre des Défis Environnementaux Mondiaux et l'Avancement vers une Economie Verte. »

Une mise à niveau de grande envergure est nécessaire dans les compétences et l'éducation de la population active mondiale si les possibilités de l'Economie Verte doivent être saisies.

Une action est nécessaire pour combler les lacunes de compétences dans le secteur vert ; pour mettre à jour les établissements d'enseignement afin de mieux répondre aux besoins éducatifs pour les travaux de durabilité; pour former les gestionnaires à mieux identifier et répondre aux changements de l'environnement mondial ; et pour encourager la recherche afin de relever les défis de durabilité.

Classé numéro 3 parmi les 21 questions émergentes: « La Garantie de la Sécurité Alimentaire pour 9 milliards de personnes ».

Bien que la sécurité alimentaire est un problème de longue date, le monde doit faire face à un nouvel ensemble de défis tels que le changement climatique, la compétition pour le terres issues de la production de bioénergie, l'accroissement de la rareté de l'eau, et les éventuels manques de phosphore pour les engrais.

  • La sécurité alimentaire est également confrontée à des nouveaux défis tels que l'augmentation de la transmission de maladies des animaux vers l'humain et l'augmentation de la contamination alimentaire
  • Il y a un besoin urgent d'accroitre la sécurité et la salubrité de l'approvisionnement alimentaire dans le monde par la mise en place de systèmes d'alerte, par l'appui des petits exploitants agricoles, par la réduction des déchets alimentaires, et par l'accroissement de l'efficacité agricole.

Les autres enjeux émergents sont :

  • 4. Les Ponts Cassés : Reconnecter Science et Politique
  • 5. Les Points de Basculement Sociaux. Catalyser les Changements Rapides dans le Comportement Humain envers l'Environnement
  • 6. Les Nouvelles Données sur les Interactions Eau-Terre: Changement dans le Paradigme de Gestion
  • 7. La Mise en Place Rapide des Energies Renouvelables respectueuses de l'Environnement / Au-delà de la Conservation : l'Intégration de la Biodiversité dans les Programmes Environnementaux et Economiques / Nouveaux Défis pour l'Atténuation et l'Adaptation aux Changements Climatiques : Gérer les Conséquences Involontaires
  • 10. Plus de Risques que nécessaires. La Nécessité d'une Nouvelle Approche pour Minimiser les Risques des Nouvelles Technologies et des Produits Chimiques.

Le lancement du Rapport de Prospective vient à l'avance de la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable (Rio+20), qui se tiendra à Rio de Janeiro, au Brésil, du 20 au 22 juin 2012 sous le thème de l'Economie Verte dans le contexte du développement durable et de l'éradication de la pauvreté.

Le second thème général est le Cadre Institutionnel du Développement Durable.

Le rapport a pour objectif de fournir des évaluations scientifiques fondamentales aux gouvernements, à la société civile et aux entreprises afin de forger un résultat prospectif d'ici la fin.

L'Enquête Mondiale permet d'appréhender les Préoccupations Régionales qui se retrouvent au Sommet de la Liste avec la Stimulation de l'Energie Renouvelable jusqu'à la Rareté de l'Eau

Une distribution régionale de l'enquête mondiale des 400 scientifiques environnementaux émergents montre un remarquable consensus sur le besoin de hiérarchiser les Energies Renouvelables.

Les responsables d'Afrique, d'Asie, du Pacifique, d'Amérique Latine, des Caraïbes et d'Europe placent « La mise en place rapide des énergies renouvelables respectueuses de l'environnement numéro sur leur liste des priorités pour le 21e siècle. »

Les responsables d'Amérique du Nord et d'Asie de l'Ouest placent ce problème en deuxième position, derrière « Avoir une emprise sur l'utilisation conflictuelle de l'eau et les nouveaux défis pour améliorer a sécurité et la salubrité de l'eau. »

La Perspective sur l'Environnement Mondial – 5

Les résultats du Processus de Prospective et du Groupe d'Experts viennent également en avance du rapport du PNUE sur l'environnement

La Perspective sur l'Environnement Mondial (GEO-5) qui sera lancée pendant la Journée Mondiale de l'Environnement au Brésil au début du mois de juin - quelques semaines avant le Sommet de Rio+20.

Aujourd'hui, le PNUE a publié le Résumé du GEO-5 à l'intention des Décideurs Politiques comme prélude à l'intégrité du rapport.

Le Résumé, qui fut négocié et approuvé par les gouvernements le 31 janvier 2012, met en garde contre la détérioration continue de l'environnement mondial, soulignant que les objectifs convenus au niveau international n'ont été que partiellement remplis:

  • L'objectif convenu au niveau international d'éviter les effets néfastes du changement climatique est de présenter à la communauté mondiale un de ses enjeux les plus sérieux qui menace les objectifs de développement globaux.
  • Le taux de perte de forêt, particulièrement dans les tropiques, reste alarmant.
  • Aujourd'hui , 80 pour cent de la population mondiale vit dans des zones avec un taux élevé de menace pour la sécurité de l'eau, affectant 3,4 milliards de personnes, principalement dans les pays en développement.
  • Au moins 415 zones côtières ont fait preuve d'eutrophisation et seulement 13 d'entre elles se redressent.
  • Jusqu'à deux tiers des espèces sont menacées d'extinctions. Depuis 1970, les populations de vertébrés a chuté de 30 pour cent et cette dégradation a entrainé une baisse de 20 pour cent de certains habitats naturels.

Le Résumé pour les décideurs politiques appelle à des politiques qui mettent l'accent sur les facteurs sous-jacents des changement environnementaux (tels que les aspects négatifs de l'augmentation de la population, de la consommation, de la production et de l'urbanisation) plutôt que de se concentrer uniquement sur la réduction des pressions et des symptômes environnementaux.

Les recommandations comprennent:

  • L'utilisation de données exactes et à jour afin d'éclairer la prise de décision
  • Reprise des politiques qui génèrent de résultats non-durables
  • .

  • La création d'incitations pour faire progresser les pratiques durables
  • Une action urgente, ambitieuse et concertée par les gouvernements afin d'atteindre les objectifs convenus u niveau international
  • Le renforcement de l'accès à l'information
  • L'engagement de la société civile, du secteur privé et des autres acteurs concernés dans les processus décisionnels

Le résumé contient un certain nombre d'actions prioritaires et inclus des exemples de pratiques et de politiques prometteuses qui peuvent être mises à l'échelle de toutes les régions afin d'aider les pays à atteindre les objectifs convenus au niveau international. Il renforce le Rapport de Prospective pour l'amélioration de la gouvernance environnementale internationale.

Notes aux rédacteurs

- Informations sur la 12e Session Spéciale du Conseil d'Administration du PNUE/Forum ministériel mondial sur l'environnement disponibles sur : http://www.unep.org/gc/gcss-xii/

- Pour en savoir plus sur le 40e Anniversaire du PNUE, visitez : http://www.unep.org/40thAnniversary

A propos du Rapport de Prospective

- Le Rapport de Prospective est disponible en ligne sur : http://www.unep.org/publications/ebooks/foresightreport/

- Le Processus de Prospective était organisé par le Bureau du Chef Scientifique du PNUE et par la Division de l'évaluation environnementale et de l'alerte rapide. Au coeur du processus se compose un Groupe de Prospective de 22 membres éminents de la communauté scientifique recrutés dans les pays en développement et industrialisés et internationalement reconnus en raison de leur expertise dans une ou plusieurs questions environnementales. Le Groupe couvre un large éventail de disciplines de recherche de la gouvernance environnementale aux sciences marines. 5 membres du Groupe sont d'Afrique, 6 d'Asie et de la région du Pacifique, 3 d'Amérique Latine, 5 d'Europe, et 3 d'Amérique du Nord. 14 travaillent principalement dans les sciences naturelles et 8 dans l'économie ou les sciences sociales. Il y a 15 hommes et 7 femmes.

- Une consultation électronique fut organisée dans le but d'obtenir la contribution d'un large échantillonnage de scientifiques du monde entier. Un questionnaire électronique interactif fut préparé avec une liste et des descriptions des 21 enjeux prioritaires de la première réunion du Groupe. Ce questionnaire fut envoyé à 933 scientifiques autour du monde et il leur était demandé de marquer les questions en fonction de leur importance (i.e., 1= pas très important, 10= très important). Il leur était également demandé de fournir des commentaires sur les enjeux, de proposer des problèmes supplémentaires, et de suggérer des questions qui pourraient être supprimées.

- Le taux de réponse fut considéré excellent (428 réponses, donnant un ratio de réponse de près de 1 sur 2). La distribution régionale des réponses fut également considérée comme très bonne (Afrique 17%, Asie/Pacifique 16%, Europe 27%, Amérique Latine 13%, Amérique du Nord18%, Asie de l'Ouest 10%). L'équilibre des réponses en fonction du sexe reflète les réalités actuelles au sein de la communauté scientifique (sciences naturelles 76%, sciences sociales et économique 24%; hommes 73%, femmes 27%).

- Les données de la consultation électronique furent analysées par le calcul de la note moyenne et des scores pondérés basés sur la région, l'expertise et le sexe. Ces scores furent utilisés pour classer les enjeux. Les résultats ont servi comme principale contribution pour la réunion du Groupe de Prospective qui les a ensuite consolidés dans le Rapport de Prospective.

- Le Résumé de la cinquième Perspective sur l'Environnement Mondial (GEO-5) pour les Décideurs Politiques est disponible sur http://www.unep.org/geo/pdfs/SPM_Report.pdf

A propos de GEO-5

Le Résumé pour les Décideurs Politiques fait partie d'une série de Perspectives sur l'Environnement Mondial (GEO) qui font rapport sur l'état, les tendances et les perspectives de l'environnement et informent donc pour les prises de décisions environnementales tout en facilitant l'interaction entre science et politique. Voir www.unep.org/geo

GEO-5 a évalué les progrès et les lacunes afin d'atteindre les 90 objectifs convenus au niveau international. Des progrès significatifs ont été trouvés pour seulement 4 objectifs ; certains progrès ont été réalisés pour 40 objectifs ; il y a eu peu ou pas de progrès pour 32 objectifs. De plus, l'analyse de la politique régionale GEO-5 fournit plus de 90 politiques prometteuses et 116 cas d'études qui peuvent aider les pays à accélérer l'atteinte de nos objectifs convenus au niveau international.

Le Résumé de GEO-5 à l'intention des décideurs politiques est basé sur les résultats scientifiques du rapport sur les Perspectives sur l'Environnement Mondial-5. Il fut développé par le PNUE avec la direction du Groupe Consultatif de Haut Niveau Intergouvernemental GEO-5 et avec les apports techniques des auteurs du GEO-5. Les gouvernements réunis à Gwanju, République de Corée du Sud, pour négocier le Résumé GEO-5 pour les Décideurs Politiques et pour l'approuver le 31 janvier 2012.

Le rapport d'évaluation GEO-5 sera lancé le 6 juin 2012 au Brésil.

L'Economie Verte dans le contexte du Développement Durable et de l'Eradication de la Pauvreté est l'un des principaux thèmes de la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable Rio+20. Plus d'informations disponibles sur: http://www.uncsd2012.org/rio20/

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Nick Nuttall, Directeur et porte-parole du PNUE, Tel. +41 795 965 737 or +254 733 632 755 or email nick.nuttall@unep.org

Shereen Zorba, Chef du Bureau d'information du PNUE, Tel. +254 788 526000, email: unepnewsdesk@unep.org

 
comments powered by Disqus