Rio+20: des chauve-souris brésiliennes pour stimuler l'industrie du coton aux Etats-Unis ? Wed, Apr 11, 2012

Selon une étude, les chauves-souris peuvent être plus efficaces et moins coûteuses que les pesticides traditionnels

| English   | 中文 

Brazilian free-tailed bat

, , , Soutenir les services éco systémiques (les avantages des écosystèmes sains dont bénéficient les personnes) est un élément clé pour la transition vers une Economie Verte à faible émission de carbone et à efficacité énergétique, qui, dans le contexte de développement durable, est l'un des thèmes majeurs de Rio+20.

Un animal ailé, un résident nocturne du Mexique avec de fortes racines brésiliennes le démontre précisément - et renforce l'industrie du coton aux Etats-Unis de centaines de milliers de dollars dans le processus.

Durant les mois d'été, la chauve-souris brésilienne migre de son habitat du centre du Mexique jusqu'aux aires de reproduction dans le nord du pays et les zones sud ouest des Etats-Unis, où il se nourrit de papillons et d'autres ravageurs agricoles.

Une étude publiée dans le journal Frontiers in Ecology and the Environment estime que ce contrôle naturel des ravageurs à une valeur économique de 740.000 US dollars.

L'étude prend en compte la valeur des cultures de coton qui auraient été perdue en l'absence de chauve-souris, et des économies réalisées grâce à l'utilisation réduite des pesticides.

Pendant l'Année de la chauve-souris 2011-12, soutenue par les Nations Unies, la Convention du PNUE sur la conservation des espèces migratoires appartenant à la faune sauvage (CMS) met l'accent sur la valeur des services écologiques fournis par les chauves-souris pour les économies humaines et pour la santé des écosystèmes.

'Les chauve-souris jouent un rôle essentiel en tant qu'agent de contrôle naturel des ravageurs en générant des avantages économiques, sociaux et environnementaux dans l'Economie Verte,' déclarait la secrétaire exécutif par interim de CMS Elizabeth Maruma Mrema.

Les espèces migratoires comprenant les chauves-souris peuvent fournir des solutions biologiques afin d'accroitre les gains économiques tout en réduisant les dommages à l'environnement.

Rio+20 fournit l'opportunité pour les pays d'intensifier les efforts en vue de rétablir et de renforcer la santé des écosystèmes au niveau mondial afin d'assurer une croissance, de générer l'emploi et de maintenir les services tels que l'approvisionnement en eau et la santé des systèmes agricoles.

Les chauves-souris brésiliennes (Tadaridabrasiliensis) peuvent former d'énormes colonies de reproduction estivale, qui peuvent atteindre 10 millions d'animaux. La population totale des colonies de la région peut dépasser les 100 millions de chauves-souris chaque saison.

En consommant les papillons adultes contre les ravageurs agricoles très destructeurs tels que le ver de l'épi de maïs, le ver de la capsule de coton, le ver d'automne et le ver des bourgeons de tabac, ces chauves-souris fournissent un service de contrôle sur les ravageurs dans les production de coton.

Comme prédateurs, les chauves-souris sont très efficaces pour éliminer les parasites sur une large zone. Une fois que les papillons commencent à émerger vers les champs de coton, les chauves-souris accroissent leur activité pendant la nuit.

Une seule chauve-souris brésilienne femelle consomme huit grammes d'insectes adultes chaque nuit, ce qui représente à peu près deux tiers de son poids. Jusqu'à 20 papillons de nuit adultes sont mangés par une seule chauve-souris chaque nuit.

Une seule chauve-souris qui consomme 1,5 femelle adulte par nuit empêche cinq larves d'endommager les plantes cultivées. D'un autre côté, une larve détruit jusqu'à trois capsules (la capsule de protection dans laquelle le coton pousse) au cours de sa vie. Durant la haute saison en juin, lorsque les plants de coton sont très sensibles aux agressions externes, une seule chauve-souris pourrait empêcher un dommage pouvant aller jusqu'à 10 capsules par nuit. Pour produire un kilo de graine de coton, 120 capsules sont nécessaires.

Dans la zone étudiée, la région Winter Garden du sud du Texas, les agriculteurs appliquent des pesticides tout au long du mois de juillet, au moment où la densité maximale des larves est atteinte. Bien que les pesticides détruisent près de 100 pour cent des oufs et presque 90 pour cent des larves, le ravageur devient résistant aux pesticides chimiques après seulement quelques jours et autour de 80 pour cent des oufs vont survivre. En revanche, une population d'1 million de chauves-souris empêchera 5 millions de larves d'éclore par nuit.

Le coût d'une seule application de pesticide sur une superficie de 4.000 hectares peut atteindre 100.000 US dollars.

Aussi bien que les coûts financiers, il existe des risques environnementaux à l'application de pesticides. Les pesticides peuvent contaminer les eaux souterraines et causer la perte d'ennemis naturels des chenilles de capsules, tels que fourmis, coccinelles et parasites, ainsi que les services de pollinisation par les oiseaux et les chauves-souris. Ces pertes potentielles augmentent encore l'importance des chauves-souris comme un moyen de contrôle des insectes nuisibles.

Rodrigo Medellin, co-auteur de l'étude et ambassadeur de l'année de la chauve-souris déclarait : «Nous devons nous efforcer à conserver les habitats des chauves-souris à travers le monde pour le seul bien des avantages économiques. En plus de leur rôle en tant que contrôle de ravageur, les chauves-souris offrent des services clés tels que la dispersion des graines et la pollinisation des plantes économiquement et écologiquement importantes. L'initiative éducationnelle de la Convention sur la conservation des espèces migratoires appartenant à la faune sauvage est un outil essentiel pour transmettre ce message fondamental.»

 
comments powered by Disqus