Les indicateurs peuvent appuyer la transition vers une économie verte et inclusive, selon un rapport du PNUE ma, dec 3, 2012

Le rapport lancé lors de la première Conférence globale de l'après Rio +20 mesure les progrès réalisés pour accéder à une économie verte

| English    

Photo credit: shutterstock

, ,

Genève, Suisse (3 Décembre 2012) - Un nouveau rapport du PNUE lancé aujourd'hui offre aux pays un guide pratique sur la façon dont les indicateurs peuvent mesurer les progrès réalisés pour accéder à une économie verte et inclusive, promouvant une utilisation rationnelle des ressources. Ces indicateurs permettent en outre d'appuyer les politiques nationales à évaluer le bien être des personnes ainsi que leur qualité de vie.

Le rapport sur sur «la mesure des progrès vers une économie verte inclusive» a été lancé à Genève lors de la première réunion importante qui fait suite à Rio+20. Près de 200 délégués se sont mis à explorer le processus par lequel ils peuvent mesurer leurs politiques d'économie verte au moment où s'opère une transition d'économies à forte consommation de carbone vers des sociétés durables ayant une utilisation rationnelle des ressources.

La conférence répond à l'appel de Rio +20 pour des mesures relatives à l'économie verte pour parvenir au développement durable et à l'éradication de la pauvreté, et est la première étape dans le processus visant à élargir l'utilisation des indicateurs et mesures existantes et en créer de nouvelles au niveau national.

Les représentants du gouvernement de la Barbade, la Chine, le Danemark, l'Equateur, l'Allemagne, le Ghana, l'Indonésie, le Maroc, la Thaïlande et l'Uruguay qui se sont tous engagés à développer un ensemble compréhensifs d'indicateurs pour soutenir leur politiques nationales relatives à l'économie verte, prendront part à la rencontre ainsi que des représentants académiques, de l'organisation la coopération économique et du développement, la banque mondiale , les agences des Nations Unies ainsi que les organisations non gouvernementales.

«Les indicateurs d'économie verte fournissent un miroir sur le chemin à parcourir pour parvenir à une société équitable avec un environnement et une économie stable » selon Achim Steiner, Directeur General adjoint de l'Organisation Nations Unies et Directeur Exécutif du PNUE. «Cette publication a pour objectif d'aider les décideurs politiques à comprendre l'utilité de tels mesures pour éclairer les décisions politiques et faire progresser les programmes d'économie verte sur le plan national ».

Les indicateurs peuvent être utilisés à tous les niveaux d'interventions politiques: de l'identification des principaux enjeux environnementaux (l'évaluation du coût potentiel et performances des différentes options politiques pour comprendre ce qui produira l'investissement le plus rentable en termes environnementaux, sociaux et économiques) au suivi de l'impact des politiques en matière de bien-être humain et d'équité.

«Lorsque nous mettons en place un cadre permettant de tenir compte et évaluer les biens et les services de l'environnement, nous faisons une contribution de nature à rendre plus visible le bien-être collectif et acceptons le principe selon lequel investir dans le capital naturel est nécessaire pour assurer une continuelle prospérité économique » selon Steven Stone, Directeur de la direction de l'Economie et du Commerce du PNUE.

Selon le rapport, les indicateurs sont nécessaires à la mise en œuvre politique dans la mesure où ils aident à déterminer les résultats politiques et à mesurer leurs impacts. Cela signifie qu'il faut se concentrer sur les interventions politiques dont les résultats visent à améliorer le bien-être des personnes et l'équité sociale, de même que la réduction des risques environnementaux et les pénuries écologiques.

À l'heure actuelle, la plupart des pays se focalisent fortement sur le produit intérieur brut (PIB) comme mesure de performance économique et les décideurs ne tiennent pas compte de l'amortissement des immobilisations des ressources fixes telles que les forêts, les ressources propres d'air ou d'eau.

«L'idée est de compléter le PIB, qui suit l'activité macro-économique par d'autres mesures qui reflètent mieux la nature multidimensionnelle du bien-être et de la qualité de la vie», a déclaré Sheng Fulai, co-auteur du rapport.

Le rapport détaille un ensemble d'indicateurs que les décideurs politiques peuvent utiliser pour formuler, mettre en évidence ou suivre l'impact de leurs politiques d'économie verte dans trois niveaux de développement, à savoir:

Les indicateurs pour les questions et objectifs relatifs à l'environnement

  • Le changement climatique - les émissions de carbone et le partage des énergies renouvelables;
  • La gestion des écosystèmes - Les forêts et le stress hydrique;
  • L'utilisation efficace des ressources - Energie, matières et productivité de l'eau ;
  • Produits chimiques et gestion des déchets - Collecte des déchets, recyclage et réutilisation.

Indicateurs pour les interventions politiques

  • L'investissement vert ;
  • La réforme fiscale verte ;
  • Prix des externalités et valorisation des services éco systémiques - Prix du carbone, valeur des services éco systémiques;
  • L'approvisionnement écologique - Dépenses dans l'approvisionnement durable;

Les indicateurs d'impact des politiques sur le bien-être et l'équité

  • Emploi - Construction, exploitation et gestion, revenus générés;
  • Richesse totale - Valeur des stocks de ressources naturelles, taux d'alphabétisation;
  • L'accès aux ressources - Accès à l'énergie moderne, l'eau et de l'assainissement;
  • Santé - Niveau de produits chimiques nocifs dans l'eau potable, le nombre de personnes hospitalisées en raison de la pollution de l'air.

Le rapport note qu'il existe déjà plusieurs indices et indicateurs disponibles pour les pays intéressés par la promotion du développement durable, tels que le nouveau système de l'ONU de comptabilité économique et environnementale intégrée (SCEE), qui établit de nouvelles normes statistiques pour la collecte et l'intégration des données économiques et environnementales.

Le rapport est destiné à apporter des contributions aux discussions de la conférence de trois jours sur «Mesurer le futur que nous voulons »>.Cette conférence représente une première opportunité faisant suite à Rio +20 pour permettre aux experts d'identifier les indicateurs existants à la disposition des pays et de discuter de la façon dont ils peuvent encore être développés et utilisés pour faciliter la transition vers une économie verte.

La Conférence Rio +20, qui s'est tenue en juin, a appelé l'ONU et ses partenaires à faire progresser les travaux sur l'élaboration de méthodologies pour évaluer les politiques d'économie verte. Cette conférence visait à partager les bonnes pratiques des pays et des entreprises qui ont développé l'économie verte ainsi que des indicateurs liés à la croissance verte. En outre, l'objectif de cette conférence était de fournir des conseils sur la façon d'harmoniser les approches, ainsi que d'identifier les lacunes au niveau des connaissances ainsi que les priorités de recherche pour faire avancer ce travail.

Le dernier jour de la conférence se concentrera sur le Green Growth Knowledge Platform (GGKP) « plate-forme des connaissances pour une croissance verte. Cette plateforme est le produit d'un partenariat entre le PNUE, le Global Green Growth Institute, l'OCDE et la Banque mondiale, et a pour objectif de recherche prioritaire, de définir des indicateurs de croissance verte. Constitué d'un réseau de chercheurs et d'experts en développement, cette plateforme vise en outre à aider les pays à concevoir et mettre en œuvre leurs politiques de croissance verte.

Mesurer l'avenir que nous souhaitons soutient également l'accord conclu par les Etats de Rio +20 pour développer un ensemble d'objectifs de développement durable. Il s'emploiera à renforcer les capacités des pays en développement à adopter de nouveaux indicateurs et des mesures qui leur permettent de combler le fossé politique et de se concentrer sur leurs propres domaines prioritaires pour atteindre des objectifs de développement durable.


Notes aux rédacteurs

Le rapport «Mesurer les progrès vers une économie verte et inclusive» est disponible à l'adresse suivante:

http://www.unep.org/greeneconomy/Measuring report

Plus d'informations sur la conférence, «Mesurer l'avenir que nous voulons », sont disponibles à l'adresse suivante : http://www.unep.org/greeneconomy/WorkshopsConferences/MeasuringTheFutureWeWant/tabid/105556/language/en-US/Default.aspx

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Nick Nuttall, Directeur par intérim de la Division de la communication et de l'information et Porte-parole du PNUE, tél. : +254 733 632 755 ou +41 79 596 5737, courriel : nick.nuttall@unep.org,

Shereen Zorba, Chef du service d'informations du PNUE, tél. : +254 788 526 000, courriel : unepnewsdesk@unep.org

 
comments powered by Disqus