Le Viet Nam, la Norvège et l'ONU annoncent 30 millions de dollars en faveur de la REDD+ au Viet Nam au cours d'un événement du Programme ONU-REDD à la COP-18 do, dec 6, 2012

Le Costa Rica, le Mexique et le Nigéria présentent leurs dernières avancées et les enseignements tirés de l'élaboration des garanties et des préparatifs juridiques de la REDD+.

| English    

,

(5 décembre 2012- Doha, Qatar) - Lors d'un événement organisé par le Programme ONU-REDD en marge de la Conférence sur les changements climatiques de Doha (COP-18), la Norvège a signé un accord de financement d'un montant de 30 millions de dollars avec les Nations Unies pour appuyer la deuxième phase du Programme national ONU-REDD au Viet Nam. Cette deuxième phase (2012-2015) renforcera sensiblement les travaux entrepris par le Viet Nam, avec le soutien de la Norvège et du Programme ONU-REDD depuis 2009, afin de réduire les émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts (REDD+).

Comptant parmi les premiers pays pilotes du Programme ONU-REDD, le Viet Nam est depuis quatre ans un leader en matière de REDD+. Précurseur dans nombre de domaines de la préparation, le pays a ainsi élaboré des systèmes de distribution juste et équitable des avantages de la REDD+, et promu le solide engagement des parties prenantes en faveur de la surveillance participative des forêts, du consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause des populations autochtones et des autres communautés tributaires de la forêt dans les efforts de REDD+, entre autres activités.

"La phase 1 du Programme national ONU-REDD a établi de solides bases pour la prochaine phase de la REDD+ au Viet Nam. Grâce aux efforts déployés et à l'appui international, le Viet Nam a pu étendre sa couverture forestière, atteignant 40 pour cent contre 27 pour cent en 1990," a affirmé S.E. Dr. Cao Duc Phat, ministre de l'Agriculture et du Développement rural du Viet Nam.

Lors de l'événement tenu aujourd'hui par le Programme ONU-REDD, le Viet Nam et la Norvège ont signé une déclaration conjointe d'ordre général sur la coopération en matière de REDD+, prenant acte du plan que s'est fixé le Viet Nam afin de réduire de 20 pour cent les émissions liées à l'agriculture et au secteur du développement rural d'ici 2020, et mentionnant la foresterie. La déclaration a également souligné les projets du Viet Nam de poursuivre l'élaboration des politiques et des mesures de lutte contre les facteurs du déboisement et d'étendre l'ensemble de la couverture forestière pour atteindre 45 pour cent d'ici 2020.

"Nous souhaitons avec cette coopération contribuer aux efforts du Viet Nam pour réduire les émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts, en particulier les mesures visant à protéger les forêts naturelles et la biodiversité unique en contrôlant l'exploitation illégale, en améliorant la surveillance des forêts et en impliquant les communautés locales tout en renforçant leurs droits et leur participation," a déclaré Bård Vegar Solhjell, ministre de l'Environnement de Norvège.

Avant la signature de l'accord de REDD+ et la déclaration du Viet Nam et de la Norvège, de hauts représentants du Costa Rica, du Mexique et du Nigéria ont présenté à un public rassemblant plus de 100 participants et des parties prenantes de la REDD+ leurs dernières avancées sur les garanties de la REDD+ et ses préparatifs juridiques.

"Les 46 pays partenaires du Programme ONU-REDD représentent collectivement plus de la moitié des forêts tropicales dans le monde. Les présentations faites aujourd'hui par le Costa Rica, le Mexique et le Nigéria, et le nouvel accord et la déclaration du Viet Nam et de la Norvège démontrent l'existence d'une forte volonté politique de conserver ces forêts inestimables, qui jouent un rôle déterminant dans l'atténuation des changements climatiques," a indiqué Mette Løyche Wilkie, chef par intérim du secrétariat du Programme ONU-REDD.

Les présentations proposées aujourd'hui lors de l'événement du Programme ONU-REDD en marge de la COP-18 seront toutes publiées dans les prochains jours sur le site du Programme, www.un-redd.org, dans la rubrique "Events" (manifestations).

À propos du Programme ONU-REDD

Le Programme ONU-REDD est l'initiative de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts (REDD+) dans les pays en développement. Le Programme a été lancé en 2008 et s'appuie sur le rôle fédérateur et l'expertise technique de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). Pour plus de renseignements sur les travaux du Programme ONU-REDD, rendez-vous sur le site www.un-redd.org ou contactez le Programme par courriel à un-redd@un-redd.org.

À propos de la REDD+

La réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts (REDD) est un effort visant à attribuer une valeur financière au carbone stocké dans les forêts, incitant les pays en développement à réduire les émissions liées aux terres boisées et à investir dans des modalités de développement durable sobres en carbone.Outre la réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts, la "REDD+" désigne aussi le rôle de la conservation, de la gestion durable des forêts et du renforcement des stocks de carbone forestiers.

 
comments powered by Disqus