Allocution de M. Achim Steiner, Directeur exécutif du PNUE, à la cinquième session du Comité de négociation intergouvernemental sur l'élaboration d'un instrument international juridiquement contraignant sur le mercure zo, jan 13, 2013

La tâche consiste à mettre au point un instrument sur le mercure et à fournir une réponse internationale à un métal lourd dont les impacts sur la santé humaine du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest sont bien connus et documentés.

| English   | 中文  

,

Son Excellence M. Bruno Oberle, Secrétaire d'Etat,Direction des évaluations environnementales de Genève,Bureau Fédéral de l'Environnement

M. Lugris, Représentant spécial du Ministre des Affaires Etrangères pour les affaires environnementales de la République orientale de l'Uruguay et Président du Comité de négociation intergouvernemental

Ministres et Ambassadeurs

Distingués Délégués,

Mesdames et Messieurs,

Votre réunion qui aura lieu ici, cette semaine marque la fin d'un voyage qui a commencé il ya quatre ans lors de la 25e session du Conseil d'administration du PNUE, lorsque les ministres chargés de l'environnement ont donné  leur  feu vert pour la négociation d'un traité internationale, juridiquement contraignant sur le mercure.

L'excitation, le sens de la responsabilité et le courage démontrés alors devraient constituer une source d'inspiration pour cette cinquième et  dernière négociation.

De même que vous devez garder à l'esprit les impacts positifs attendus, sur la science, sur nos citoyens et sur et nos économies,la raison d'être d'un traité étant souvent perdue de vue au cours des négociations internationales.

Il y a quelques jours seulement à Nairobi,le PNUE lançait un rapport Time to Act (Mercure : il est temps d'agir),voici  maintenant  le rapport qui  va avec : L'évaluation Internationale 2013 sur le Mercure .

  • Les deux rapports fournissent une multitude de raisons pour lesquelles  cette semaine devrait constituer un succès considérable étant donné l'opportunité qu'elle offre de lever des menaces de santé significatives auxquelles sont exposés des millions de personnes à travers le monde ainsi que des enfants à naître.

Il y a toutes les raisons d'être optimiste  étant donné que  des  progrès substantiels et constructifs ont été réalisés à travers les 4 négociations et intersessions précédentes.

Le texte que la présidence ici à Genève propose indique une voie à suivre aux négociations pour des avancées significatives, qui comme d'habitude dans les négociations internationales, nécessitent cependant un travail important et  surtout de la flexibilité dans les jours à venir.

Honorables délégués,

Les problèmes environnementaux nécessitent souvent que nous fassions une analyse des coûts et avantages des options  ainsi que des actions.

Nous devons nous poser la question de savoir si les avantages de tel ou tel produit chimique ou processus est plus important ou non  que son coût relatif à la santé humaine ou aux écosystèmes.

Nous ne sommes pas dans la même dimension en ce qui concerne le mercure.

Pour dire les choses de manière claire, le mercure est une substance beaucoup plus nuisible que bénéfique pour nous et ses effets nocifs  sont connus depuis plus d'un siècle.

Les activités visant à faire baisser les rejets ainsi que les émissions de mercure  sont déjà en cours, y compris dans le cadre du  Partenariat International sur le Mercure.

Il y a également des progrès en ce qui concerne l'appui  au gouvernement de la République kirghize dans le cadre de l'exploitation primaire de mercure.

L'extraction  artisanale de l'or à petite échelle est une activité économique importante, pouvant contribuer directement à la réduction de la pauvreté et au  bien-être régional.

Cependant,  elle doit  devenir moins dangereuse  pour la santé des travailleurs et de leurs familles et cela peut être fait de nombreuses façons

  • Par exemple, l'institut Blacksmith  a mis en place un  dispositif en Indonésie qui permet de réduire les émissions de mercure dans ce secteur informel  d'environ pour cent et il ne coûte que 5 dollars US.

En attendant, une assistance est fournie aux gouvernements pour développer un inventaire de  leurs principales sources de mercure- Ces données de bases constituerontla clé du succès de ce nouveau traité.

Honorables Délégués,

Notre  tâche de cette semaine est de finaliser un instrument sur le mercure et de fournir une réponse internationale à un métal lourd  dont les impacts sur la santé humaine du Nord au Sud, de l'Est  à l'Ouest sont bien connus et bien documentés.

Les négociations peuvent souvent se réduire à l'aspect financier, qui constitue un sujet difficile dans un monde où une grande partie de l'économie mondiale est encore en pleine crise économique et financière.

Mais maintes et maintes fois, quand les calculs ont été effectués nous avons souvent vu que les investissements dans un environnement plus sain et durable se révèlent producteurs de dividendes et d'intérêts.

  • Que ce soit les avantages liés à la protection du climat  ou les progrès technologiques générés par les actions effectués dans le cadre du Protocole de Montréal pour protéger la couche d'ozone.

  • Ou la réduction progressive du pétrole plombé qui selon les estimations génère de l'épargne au niveau de l'économie international  estimé à  plus de 2 trillions de dollars par an en réduisant les couts relatifs à la santé. Par ailleurs elle améliore la productivité et peut être même réduit la criminalité.

  • Ou encore les  données du Rapport du PNUE sur l'Economie Verte qui ont fourni une analyse aux gouvernements et chefs d'états à RIO+20.

Permettez-moi de conclure en remerciant les pays et les donateurs qui ont fourni un appui financier ayant permis l'organisation des sessions du comité et le secrétariat des travaux d'intersessions.

Lors de la réception organisée par le Gouvernement Suisse à l'heure du déjeuner, la cérémonie des "Mercury Arwards" , mise en place par le Directeur exécutif du PNUE lors de la première session à Stockholm, nous manifesterons notre reconnaissance aux gouvernements et organisations qui ont contribué financièrement ou de quelques autres  manières à assurer le résultat positif de ces négociations depuis la troisième session.

Honorables délégués,

Si la couverture médiatique des événements relatifs au mercure au cours de ces  derniers jours constitue le test décisif, alors les yeux du monde sont braqués sur cette réunion.

Exposer les bébés et les mères au poisson contaminé et autres sources de mercure  est un risque cruel et de plus en plus inutile étant donné l'état des connaissances et de la science dont nous disposons et la variété des processus alternatifs et technologies disponibles.

Cette cinquième et dernière négociation aura lieu juste quelques semaines avant la 27ème session du Conseil d'administration du PNUE qui constitue la première session à être organisé dans le cadre de l'adhésion universelle qui est le résultat des décisions des chefs d'Etats à Rio +20 en Juin dernier.

Les changements environnementaux positifs sont en cours pour appuyer un 21ème siècle durable. Cela représente un défi à intensifier et à accélérer.

Des avancées positives  sont en train d'être réalisées en ce qui concerne le mercure,  vers un traité international, juridiquement contraignant agissant comme catalyseur et un accélérateur qui pourra faire la différence pour des dizaines et des dizaines de millions de vie.

J'ai hâte de vous  accueillir tous à Nairobi, en février, confiant que nous pourrons alors recevoir  un nouvel instrument pour le développement durable comme résultat de vos négociations ici à Genève.

Merci

 
comments powered by Disqus