Des bâtiments et des villes écologiques à la culture et au tourisme durables, les pays francophones renforcent leurs capacités sur la consommation et la production durables wo, feb 19, 2014

| English    

UNEP Deputy Executive Director Ibrahim Thiaw met with with former Senegalese President and Secretary-General of the OIC , Abdou Diouf in Paris last week

, ,

Nairobi, 19 février 2014 - Le Directeur général adjoint du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) M. Ibrahima Thiaw, a rencontré à Paris la semaine dernière l'ancien Président sénégalais Abdou Diouf, pour discuter des moyens d'intensifier l'appui aux pays francophones,  notamment  en Afrique, qui opèrent une transition vers une économie verte.

La promotion de la consommation et  de la production durables, l'énergie durable, l'économie verte et la formation des négociateurs sur le changement climatique et d'autres enjeux mondiaux figurent parmi les sujets qui ont été abordés.

Ces initiatives ainsi que d'autres, y compris les marchés publics durables, l'utilisation efficace des ressources dans les villes et les meilleures pratiques, pourraient figurer dans un protocole d'accord entre le PNUE et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), dont le Secrétaire général est M. Diouf.

Fatoumata Dia Touré, Directrice de l'institut de l'énergie et de l'environnement de l'OIF, Arab Hoballah et Martina Otto de la Division de technologie, d'industrie et d'économie du PNUE étaient aussi présents lors de la réunion.

Le PNUE et l'OIF ont convenu de travailler ensemble pour promouvoir le développement des énergies renouvelables dans les États membres  de l'OIF et pour  favoriser la durabilité au niveau des bâtiments et des villes dans ces pays.

Cela pourrait éventuellement conduire à  un spécial évènement conjoint qui se tiendrait  lors du sommet de l'OIF à Dakar, au Sénégal, en novembre 2014 et lors de  la  Conférence des parties à  la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Paris en 2015.

En outre, le PNUE et l'OIF ont  reconnu que la réforme des subventions des combustibles fossiles serait un levier essentiel pour promouvoir l'application des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.

D'autres axes de coopération ont également été soulevés :

  • Promouvoir la consommation et la production durables,  en s'appuyant notamment sur les programmes SWITCH pour les petites et moyennes entreprises,

  • Appuyer le tourisme durable dans le cadre de l'année internationale des petits états insulaires en développement,

  • Former des architectes de  l'Union économique  et monétaire  ouest africaines  (UEMOA) sur les nomes standards de construction régional  à travers l'initiative b âtiments durables et climat du PNUE ,

  • Appuyer la transition énergétique, et en particulier la  plateforme d'action d'atténuation appropriée au niveau national établie par l'OIF avec le soutien français,

  • Appuyer un réseau de Points focaux pour le climat dans les pays africains, et

  • Appuyer l'observatoire pour les emplois verts au Nigéria.

Entre autres, les participants ont  également soulevé la possibilité d'intensifier les systèmes de chauffe-eau solaires dans toute l'Afrique.

Enfin, il a été noté que l'OIF attache une grande importance à la dimension culturelle du développement durable.

("La culture est le début et la fin du développement" ? L.S. Senghor)

 

 
comments powered by Disqus