Parmi 16 résolutions majeures, l'Assemblée des NU sur l'environnement appelle à une action renforcée sur la qualité de l'air , responsable de 7 millions de décès par an za, jun 28, 2014

, , , ,

Nairobi, 27 juin 2014- Ce Vendredi,  la première Assemblée des Nations Unies pour l'environnement (UNEA) s'est conclue à Nairobi au bout de cinq jours de délibérations avec des décisions et résolutions qui encouragent l'action internationale sur des questions environnementales majeures allant de la pollution de l'air et du commerce illégal de la faune, aux  débris de plastique dans les océans, les produits chimiques et les déchets.

«L'air que nous respirons, l'eau que nous buvons et la terre sur laquelle  nous cultivons nos aliments font partie d'un écosystème fragile qui est de plus en plus sous pression  », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à la séance de clôture vendredi soir. «Nous devons agir de manière décisive pour  changer la relation de l'humanité avec notre planète. »

«C'est juste le commencement. Le changement est en cours. Des solutions existent a-t-il ajouté. « Nous sommes maintenant prêts pour la prochaine étape cruciale du développement humain », a-t-il déclaré.

Un nombre record de participants de la communauté internationale ont participé à l'Assemblée, avec des délégations de haut niveau des 160 membres de l'ONU, des Etats observateurs et des parties prenantes  de plusieurs secteurs.

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon; le Président de la République du Kenya, S.E. Uhuru Kenyatta; le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, John Ashe, ainsi que des dirigeants du système des Nations Unies; tels que l'Administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Helen Clark et le Secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) Mukhisa Kituyi ont participé aux sessions de l'UNEA.

Les sessions ont été présidées par la Ministre de l'environnement et du développement vert de la Mongolie Dr Oyun Sanjaasuren.

Le segment de haut niveau, qui a commencé jeudi, s'est focalisé entre autres, sur les objectifs de développement durable et  l'agenda de développement post-2015, y compris la consommation et la production durables.

 «Les résolutions adoptées par les États membres à l'UNEA aideront à  façonner le futur agenda de l'environnement mondial  et détermineront l'action concertée sur des questions prioritaires allant des  débris de plastique et des micros plastiques dans l'océan au commerce illégal de la vie sauvage», a déclaré le Secrétaire général adjoint des Nations unies et le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner

Ces résolutions, y compris celle sur la qualité de l'air, fournissent une indication claire que, dans sa première session ambitieuse et réussie, l'UNEA a fourni une plate-forme robuste  pour l'élaboration de politiques qui met vraiment l'environnement au c?ur du développement durable», a-il ajouté.

LAPOLLUTION DE L'AIR UNE PRIORITE

La Pollution de l'air, responsable de 7 millions de décès par an, selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a été identifiée comme une question prioritaire qui nécessite l'action immédiate de la communauté internationale.

" La mauvaise qualité de l'air est un problème croissant, en particulier dans les villes et les centres urbains,  qui compromettent la vie de millions d'individus dans le monde entier. Les mesures  visant à améliorer la qualité de l'air sauvera des vies et fournira des co-bénéfices pour le climat, les services écosystémiques, la biodiversité et la sécurité alimentaire", a déclaré M. Steiner.

A l'unanimité les délégués ont convenu d'encourager les gouvernements à établir des normes et des politiques dans plusieurs secteurs pour réduire les émissions et gérer les impacts négatifs de la pollution atmosphérique sur la santé, l'économie et le développement durable en général.

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a été mandaté pour  renforcer son soutien aux gouvernements à travers le renforcement des capacités, la fourniture de données et d'évaluations et de rapports périodiques sur les progrès accomplis. Il est prévu que la décision sur la pollution de l'air renforce les travaux existants du PNUE dans les domaines liés aux émissions des véhicules, la pollution intérieure, les produits chimiques et la consommation et la production durables grâce à des programmes tels que la Coalition sur le climat et l'air pur et le Partenariat pour des carburants et des véhicules propres.

LE COMMERCE ILLEGAL DE LA VIE SAUVAGE

L'UNEA a appelé à des actions renforcées et une meilleure coordination internationale pour lutter contre le commerce illégal de la faune, qui constitue une menace pour l'environnement et le développement durable. La résolution encourage vivement les gouvernements à mettre en ?uvre leurs engagements pour  lutter contre le commerce illégal à travers, entre autres, des actions ciblées visant à éradiquer l'approvisionnement, le transit et la demande illégale de produits de la vie sauvage. Il promeut des politiques de tolérance zéro et le développement de moyens de subsistance durables et alternatifs pour les communautés affectées par le commerce illégal.

Selon un rapport du  PNUE et d'Interpol intitulé "La crise du crime environnemental", publié lors de l'UNEA, la criminalité environnemental mondial génère 213 milliards de dollars chaque année et contribue au financement de groupes criminels, de milices et de groupes  terroristes et menace la sécurité et le développement durable de plusieurs nations.

Il a été demandé au  PNUE d'entreprendre un certain nombre d'activités  pour renforcer les efforts dans ce domaine, y compris :  une analyse des impacts environnementaux du commerce illégal de la faune et des produits issus de la faune lors de  la prochaine session de l'UNEA ,  la  sensibilisation du  public sur la question et une étroite collaboration avec le Consortium international pour lutter contre le crime sur la vie sauvage, l'office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), INTERPOL, CITES, le PNUD et groupe sur la primauté du droit du Secrétaire général. Il a été également demandé au PNUE d'appuyer les gouvernements à développer et mettre en ?uvre des mécanismes sur la primauté du droit dans le domaine national.

Lors de l'UNEA un dialogue ministériel sur le commerce illégal  de la faune a également eu lieu, au cours duquel les participants ont abordé des questions allant au-delà de  l'attention actuelle sur la crise du  braconnage auxquels sont confrontés  les éléphants et les rhinocéros d'Afrique, tels que de nombreuses menaces allant de l'exploitation et du trafic illégal de bois, de poissons, de tigres , de pangolins, de  grands singes et un large éventail d'oiseaux, de reptiles et d'autres plantes.

Les débris de plastique et les micros plastiques marins

Une résolution sur les débris plastiques et micro-plastiques marins a noté avec préoccupation les impacts de ces  matériaux sur l'environnement marin, la pêche, le tourisme et le développement et  appelle  à une action renforcée, en abordant ces matériaux à la source.

La résolution a appelé au renforcement des mécanismes d'échange d'information, demandant au PNUE de présenter des évaluations scientifiques sur les microplastiques qui seront examinées lors de la prochaine session de l'Assemblée.

Les gouvernements ont été invités à collaborer à travers les conventions sur les mers régionales  et les commissions fluviales pertinentes  pour l'adoption de plans d'action  dans leurs régions.

Selon de nouveaux rapports lancés par le PNUE et ses partenaires à l' UNEA, il y a une préoccupation de plus en plus importante concernant  la menace que pose la généralisation des  déchets plastique dans la vie marine, avec des estimations prudentes sur les  dommages financiers des matières plastiques sur les écosystèmes marins autour de 13 milliards de dollars chaque année.

LA GESTION INTEGREE DES SUBSTANCES CHIMIQUES ET DES DECHETS

L'Assemblée des Nations Unies pour  l'environnement a souligné la gestion rationnelle des substances chimiques et des déchets comme un élément transversal intégral et essentiel au développement durable et de  l'Agenda de développement post-2015.

Les produits chimiques sont une partie intégrante de la vie quotidienne, avec plus de 100.000 substances différentes qui sont utilisées.

Bien que les produits chimiques contribuent fortement aux économies nationales, leur  gestion saine  est requise tout au long de leur cycle de vie. En effet, en plus de leurs  avantages, ils présentent également des risques importants pour la santé humaine  qui entrainent des coûts importants pour les économies nationales.

Les effets environnementaux de l'utilisation non durable des produits chimiques et des déchets dangereux vont des effets sur les espèces et les écosystèmes sensibles, à des questions de plus grande envergure tels que l'eutrophisation des cours d'eau et la dégradation de l'ozone stratosphérique.

Le modèle de croissance continue de la production mondiale, le commerce et l'utilisation des produits chimiques exerce un poids de plus en plus important sur la gestion des produits chimiques dans les pays en développement et les économies en transition qui ont moins de capacités pour faire face à ces défis complexes.

L'UNEA a accueilli l'approche intégrée pour traiter le financement de la gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets, en soulignant que les trois composantes d'une approche intégrée que sont l'intégration, la participation industrielle et la finance externe se renforcent mutuellement et sont essentielles.

L'AGENDA DE DEVELOPPEMENT DURABLE

L'UNEA a réaffirmé l'engagement des États membres pour  la mise en ?uvre complète des résultats de Rio+20  , l'avenir que nous voulons, en particulier la section sur le pilier environnemental dans le contexte du développement durable et  l'alinéa 88 sur le renforcement et le rehaussement du PNUE

Il a souligné l'importance historique de la première session universelle de l'UNEA, comme première autorité mondiale de l'environnement, pour répondre aux défis environnementaux mondiaux et fournir des conseils de politique générale au sein du système des Nations Unies.

Il a reconnu le rôle fondamental de l'UNEA  pour promouvoir  l'intégration complète  et la mise en ?uvre cohérente de la dimension environnementale du développement durable et  son rôle dans la promotion de solutions pour l'agenda environnemental mondial.

Issue en  partie d' une plénière ministérielle sur les objectifs de développement durable (ODD) et de  l'agenda de développement post-2015, y compris la consommation et la production durables, l'UNEA a également appelé à la pleine intégration de la dimension environnementale dans le processus de développement durable, tout en reconnaissant qu'un environnement sain est une condition essentielle et un facteur clé pour la mise en ?uvre d'un agenda de développement 2015 ambitieux et universel.

L'assemblée a également appelé les Etats membres à accélérer et à appuyer les efforts pour la promotion des modes de production et de consommation durables, y compris à travers l'efficacité des ressources et les modes de vie durables.

L'UNEA est un évènement historique pour nous tous, établi pour définir non seulement le futur du PNUE, mais aussi pour appuyer davantage le cadre institutionnel et la plate-forme programmatique pour le développement durable et la définition du programme environnemental  au niveau global", a déclaré Mme Sanjaasuren .

D'autres décisions se sont orientées sur une large variété de sujet lies à l'environnement et au développement durable.

AUTRES RESOLUTIONS

D'autres résolutions se sont focalisées sur les questions suivantes:

- La nécessité d'accélérer et de soutenir la promotion de modes de consommation et de production durables, y compris grâce à l'efficacité des ressources et des modes de vie plus durables;

- Une action urgente pour aborder le changement climatique à travers la coopération complète de tous les pays y compris la mise en ?uvre complète de la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique;

- Promouvoir et encourager le développement de partenariats pour répondre aux défis environnementaux rencontrés par les Petits états insulaires en développement (PEID), en particulier en relation aux questions prioritaires à adopter à la prochaine conférence tiers des petits états insulaires en développement à Samoa;

- Le besoin de renforcer l'interface de science politique comme un élément clé pour encourager plus de prise de décisions politiques sur le développement durable à tous les niveaux;

- - Le besoin d'assurer la mise en ?uvre complète d'accords environnementaux multilatéraux et d'autres engagements environnementaux aux niveaux international et régional;

-Le besoin de renforcer les efforts pour mettre un frein à la perte de biodiversité et combattre la désertification et la dégradation des terres.

SYMPOSIUMS ET AUTRES EVENEMENTS MULTIPARTITES

Une série de colloques et d'événements spécialisés ont enrichi la réunion de cinq jours, réunissant un large éventail d'acteurs au-delà de la communauté environnemental, tels que des économistes, des banquiers, des juges de cour suprême, la société civile et les groupes de jeunes.

Symposium sur la primauté du droit environnemental

Un symposium sur la " justice environnementale et le développement durable" a invité les présidents de cours suprêmes, les avocats généraux, les procureurs, les auditeurs généraux, les praticiens et les experts à discuter des moyens par lesquels le développement et la mise en ?uvre de la primauté de droit environnemental peut aider à assurer des résultats de développement justes et équitables.

Pour plus d'information, veuillez consulter l'information complète sur l'évènement:

http://www.unep.org/newscentre/Default.aspx?DocumentID=2791&ArticleID=10910&l=en*

Symposium sur le financement de l'économie verte

Un deuxième symposium sur le " le financement de l'économie verte "a été organisé, au cours duquel les Ministres de l'environnement, les décideurs politiques et les acteurs de marchés financiers ont discuté de la nécessité de canaliser les trillions de dollars de l'économie d'aujourd'hui non durable vers une croissance plus verte

Au premier rang de leurs discussions figuraient: un cadre réglementaire pour les marchés de capitaux; l'intermédiation financière entre les petites et micro-entreprises et les grandes réserves de capitaux; et la création de fonds de capital mixte pour compenser les risques liés aux investissements à long terme.

Pour plus d'informations, veuillez lire l'information complète sur l'évènement:

http://www.unep.org/newscentre/Default.aspx?DocumentID=2791&ArticleID=10925&l=en

Réunion de la jeunesse,  forum des groupes majeurs et des parties prenantes, forum sur le genre

Certains évènements de la société civile qui ont alimenté les délibérations générales de l'UNEA ont eu lieu des jours avant la tenue de l'UNEA. Ces évènements incluent le forum des groupes majeurs et des parties prenantes et une réunion globale de la jeunesse du conseil Tunza , qui ont porté sur les principaux thèmes de l'UNEA. Plus de 180 participants venus de plus de 30 pays ont participé au Forum sur le genre de l'UNEA, sous le thème "de l'égalité des genres et l'autonomisation des femmes: Transformer la gestion durable de l'environnement".

Le Forum a porté sur  le genre et l'environnement dans le contexte des objectifs de développement durable.

INFORMATION ADDITIONNELLE

A propos de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement.

L'UNEA est l'organisme directeur du PNUE et le principal organe de l'ONU dans le domaine de l'environnement. Il bénéficie d'une adhésion universelle de tous les 193 Etats membres de l'ONU. Un grand nombre de groupes des parties prenantes participent également aux sessions. Avec cette large portée dans le domaine législatif, financier et du développement, l'UNEA présente une plate-forme universelle pour le leadership en matière de politique  globale sur l'environnement .L'UNEA a compté plus de 1200 participants, 170 délégations nationales, 80 ministres et 40 événements pour un événement de cinq jours du 23 au 27 Juin 2014 au siège du PNUE à Nairobi, Kenya. www.unep.org / unea

Pour des informations aux médias, veuillez contacter:

Shereen Zorba, Cheffe de la salle de presse , PNUE

+254 788 526000, shereen.zorba@unep.org

 
comments powered by Disqus