Le PNUE sensibilise les jeunes à l'environnement vr, aug 20, 2010

| English   | 中文  

Youth Olympic Village square where UNEP is holding green exhibition

, 23 août 2010-Plus de 3.600 jeunes athlètes venus du monde entier pour participer aux premiers Jeux olympique de la jeunesse, organisés du 20 au 26 août à Singapour, profitent d'une initiative lancée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), visant à les sensibiliser à la protection de l'environnement, au travers d'activités qui se déroulent en marge des compétitions.

Agés de 14 à 18 ans, les sportifs peuvent non seulement calculer les émissions de carbone générées par leurs séances d'entrainement ou leurs activités personnelles, mais aussi apprendre à contribuer positivement à la protection de l'environnement et au développement durable dans leurs propres communautés.

Parmi ces activités organisées par le PNUE, le « vélo-générateur » consiste à pédaler sur un vélo relié à une dynamo qui produit de l'électricité. Les jeunes athlètes peuvent ainsi se faire une idée de la quantité d'énergie nécessaire pour produire assez d'électricité pour écouter un baladeur CD ou faire bouillir une casserole d'eau.

Ils peuvent également participer à un quiz sur l'environnement, au cours duquel leurs connaissances de la biodiversité, du changement climatique, de la gestion de l'eau et d'autres questions environnementales sont testées.

Autre activité proposée par le PNUE, le « calculateur d'empreinte de carbone » - un logiciel interactif permettant aux athlètes de calculer leur rejet en carbone et de prendre conscience de l'impact exact d'activités quotidiennes sur l'environnement. Par exemple, les émissions de gaz à effet de serre engendrées par une douche chaude, un trajet d'autobus scolaire ou un programme regardé à la télévision.

« Ces Jeux sont une formidable opportunité pour les jeunes athlètes, pour les amener à réfléchir à des questions environnementales essentielles », s'est félicité le responsable des activités de sensibilisation au sein du PNUE, Theodore Oben. « Nous organisons des activités à la fois ludiques et enrichissantes qui donnent de réelles informations aux participants sur l'impact de leurs activités sur l'environnement, sur les grandes questions liés au réchauffement climatique, tout en les encourageant après à devenir des acteurs de la protection de l'environnement une fois rentrés chez eux », a-t-il ajouté.

Les athlètes ont également la possibilité de découvrir le programme « Tunza » du PNUE et de s'inscrire en ligne pour devenir membre du réseau « Tunza » (http://www.unep.org/tunza).

En Février 2003, le Conseil d'administration du PNUE a adopté une stratégie à long terme pour engager les jeunes dans des activités environnementales et dans le travail du PNUE. Le mot « Tunza » signifie « traiter avec soin ou affection » en Kiswahili, une langue d'Afrique orientale.

L'ensemble du programme « Tunza » est construit autour de l'idée de donner aux jeunes générations les connaissances et les moyens nécessaires pour prendre soin de la planète sur laquelle ils vivent, notamment au travers d'une myriade d'activités, d'évènements et d'occasions d'échange (internet, réseaux sociaux?). A terme, « Tunza » doit favoriser l'émergence d'une génération d'éco-citoyens soucieux de l'environnement et capables d'une action positive dans leur milieu.

En collaboration avec Earthlink - une organisation environnementale à l'Université technologique de Nanyang à Singapour – ils sont également invités à mettre leurs empreintes digitales sur des affiches, à côté de messages personnels qu'ils rédigent à propos de leur vision de la protection de l'environnement. Cette activité est destinée à marquer leur engagement.

 
comments powered by Disqus