La baisse spectaculaire des coraux des Caraïbes peut être inversée wo, jul 2, 2014

| English     | русский

, , , , , , Gland, Suisse, 2 juillet 2014 ? Avec seulement environ un sixième de la couverture originale de corail , la plupart des récifs coralliens des Caraïbes pourraient disparaître dans les 20 prochaines années, principalement en raison de la perte des brouteurs dans la région, selon le dernier rapport du réseau de suivi mondial des récifs coralliens, l' Union international pour la conservation de la nature ( UICN) et le Programme des Nations unies pour l'environnement.

Le rapport, Status and Trends of Caribbean Coral Reefs: 1970-2012 (l'état et les tendances des récifs de corail des Caraïbes : 1970-2012), est l'étude la plus détaillée et la plus complète de ce genre à être publiée à ce jour ? le résultat des travaux de 90 experts au cours des trois années. Il contient l'analyse de plus de 35 000 enquêtes menées dans 90 endroits des Caraïbes depuis 1970, et comprend des études sur les coraux, les algues, les oursins et les poissons.

Les résultats montrent que les coraux des Caraïbes ont diminué de plus de 50 % depuis les années 1970. Mais selon les auteurs, la restauration des populations de poissons perroquets et l'amélioration des autres stratégies de gestion, telles que la protection contre la pêche excessive et la pollution côtière, pourrait aider les récifs à récupérer et à les rendre plus résistants aux futurs impacts du changement climatique.

« Les récifs coralliens des Caraïbes s'étendent sur des milliers de kilomètres de côtes, fournissant une source de nourriture et de moyens de subsistance à des millions de personnes. Malheureusement, ces précieux écosystèmes sont sous la pression croissante des activités humaines qui contribuent à la dégradation et à la détérioration des sédiments et à la pollution des eaux côtières. Le blanchiment des coraux causé par l'élévation de la température de la mer s'ajoute à ce défi, affaiblissant et détruisant les coraux à de nombreux endroits » a déclaré le Secrétaire général adjoint des Nations Unies et le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner.

« La dégradation et la mortalité des récifs coralliens affectera significativement l'économie régionale en réduisant l'habitat des poissons et des crustacés, le tourisme et la capacité de protéger le littoral contre la montée des eaux, » a-t-il déclaré , en ajoutant: « Nous avons besoin d'une forte collaboration aux niveaux local, national et régional pour construire la résilience et réduire les menaces qui pèsent sur les récifs coralliens et les moyens de subsistance de ceux qui dépendent d'eux. »

« La vitesse à laquelle les coraux des Caraïbes ont diminué est vraiment inquiétant, » a déclaré Carl Gustaf Lundin, Directeur du Programme global marin et polaire de l'UICN. « Mais cette étude apporte des nouvelles très encourageantes : le futur des coraux des Caraïbes n'est pas hors de notre contrôle et il y a des mesures très concrètes que nous pouvons prendre pour les aider à récupérer »

Le changement climatique a pendant longtemps été considéré comme la principale cause de la dégradation du corail. Bien qu'il représente une menace certaine en rendant les océans plus acides et en provoquant le blanchiment des coraux, le rapport montre que la perte de poissons perroquets et des oursins ? les deux principaux brouteurs de la région ? a, en fait, été la principale cause de la perte de corail dans la région.

Une maladie non identifiée a conduit à une mortalité massive de l'oursin de mer en 1983 et la surpêche au cours du XXe siècle a conduit la population de poisson perroquet au bord de l'extinction dans certaines régions. La perte de ces espèces rompt l'équilibre fragile des écosystèmes coralliens et permet aux algues, dont ils se nourrissent, d'étouffer les récifs.

Des récifs protégés de la surpêche, de même que d'autres menaces telles que la pollution côtière excessive, le tourisme et le développement du littoral, sont plus résistants aux pressions du changement climatique, selon les auteurs

« Même si nous pourrions faire en sorte que le changement climatique disparaisse demain, ces récifs continueraient leur déclin, », a déclaré Jeremy Jackson, auteur principal du rapport et conseiller principal de l'UICN sur les récifs coralliens. « Nous devons immédiatement aborder le problème des poissons brouteurs pour permettre aux récifs d'avoir une chance de survivre aux futurs changements climatiques»

Le rapport montre également que les récifs coralliens des Caraïbes les plus sains sont ceux qui protègent les populations de poissons perroquets. On peut par exemple citer le sanctuaire marin national Flower banks national dans le Golf Nord de Mexico, Bermuda et Bonaire (Pays bas), qui ont tous restreint ou interdit les pratiques de pêche qui nuisent aux poissons perroquets, tels que des pièges à poisson et la pêche sous-marine. D'autres pays répliquent ces pratiques.

« Barbuda est sur le point d'interdire toutes les captures de poisson perroquet et d'oursins de mers, et convertit un tiers de ces eaux côtières en réserves marines, » a déclaré Ayana Johnson de l'initiative Blue Halo de l'Institut Waitt qui travaille en collaboration avec Barbuda dans le développement de son nouveau plan de gestion. « C'est le genre de gestion dynamique qui doit être répliquée au niveau régional si l'on veut accroître la résilience des récifs des Caraïbes. »

Les récifs où les poissons perroquets ne sont pas protégés ont soufferts de déclins tragique, notamment en Jamaïque, à Key west ( Miamiet dans les îles vierge des Etats Unis.

Les Caraïbes abritent 9 % des récifs coralliens du monde, et sont l'un des écosystèmes les plus diversifiés de la planète.

Les récifs des Caraïbes, s'étendant sur un total de 38 pays, sont essentiels à l'économie de la région.

Ils génèrent plus de 3 milliards de dollars par an dans les secteurs du tourisme et de la pêche et plus de cent fois plus dans le secteur des biens et services, dont plus de 43 millions de personnes dépendent

Autres résultats clés du rapport:

Il y a eu une baisse importante des coraux des Caraïbes de plus de 50 % depuis les années 1970.

Le déclin n'est pas uniforme et est faiblement lié aux vagues de chaleur extrêmes au niveau local, mais est principalement lié à la sévérité des facteurs locaux, en particulier le tourisme, la surpêche et la pollution.

Tandis que le changement climatique a gravement affecté le récif corallien des Caraïbes et continue d'être une menace majeure, la bonne gestion de certains récifs coralliens suggère que le changement climatique n'est pas le principal déterminant de la santé actuel des récifs coralliens et que les bonnes pratiques de gestion peuvent préserver de larges zones de récifs si des choix solides se font.

La perte des principaux brouteurs, les poissons perroquets et les oursins de mer, a été la principal cause du déclin du corail dans la région car elle rompt l'équilibre fragile des écosystèmes coralliens et permet aux algues d'étouffer les récifs.

L'apparition massive des maladies du corail et de la mortalité des oursins à proximité du Canal du Panama suggèrent que l'augmentation des vraquiers» dans les années 1960 et 1970 a introduit des agents pathogènes et des espèces envahissantes qui ont depuis été propagée dans les Caraïbes.

Recommandations du rapport

Adoptez des stratégies de gestion pour la conservation et la pêche qui conduisent à la restauration des populations de poissons perroquets rétablissant ainsi l'équilibre entre les algues et le corail qui caractérise les récifs coralliens sains ;

Maximisez l'effet de ces stratégies de gestion en intégrant les ressources nécessaires pour la sensibilisation, l'exécution, et l'examen des conditions de vie alternatives pour ceux qui pourraient être touchés par des restrictions liés à la prise de poissons perroquets ;

Envisagez d'inscrire le poisson perroquet dans l'annexe II ou III du Protocole SPAW (le protocole relatif aux zones et à la faune spécialement protégés) en plus de souligner la question du récif dans les forums pertinents sur la pêche dans les Caraïbes

S'engagez avec les communautés autochtones et locales et d'autres intervenants pour communiquer sur les bienfaits de telles stratégies pour les écosystèmes de récifs coralliens, la reconstitution des stocks de poissonset l'économie des communautés

Pour plus d'informations ou pour des interviews, veuillez contacter:

Ewa Magiera, IUCN Media Relations, +41 76 505 33 78, ewa.magiera@iucn.org

Ewa Magiera, Chargé de relations aux médias de l'UICN, +41 76 505 33 78, ewa.magiera@iucn.org

Melissa Gorelick, Chargée d'information publique du PNUE, +254 71 621 4041,

Matériaux aux medias :

Le résumé analytique du rapport statut et tendances des récifs coralliens des Caraïbes : 1970-2012 est disponible sur le lien suivant: https://www.dropbox.com/s/yfo2q0tsl8piqwe/EXECUTIVE%20SUMMARY%20CARIBBEAN%20REEF%20STATUS.pdf

Des photos hautes résolutions des récifs coralliens des Caraïbes sont disponibles sur :

https://www.dropbox.com/sh/hehido9i8knqbwc/AACYL1-tVSbQgoSCbkXSwj0Ia

Une Vidéo présentant Jeremy Jackson, auteur principal du rapport peut être trouvé sur: http://www.iucn.org/?16050

Déclarations:

« La baisse des coraux a commencé bien avant que le changement climatique ait commencé à affecter des récifs, » a déclaré Terry Hughes, auteur de l'étude de 1994 qui prédit les problèmes actuels dus au dépeuplement des poissons perroquets.

« Ce rapport confirme que les récifs coralliens les plus sains sont liés à la présence de fortes populations de perroquets »

Ces récifs résilients ont des protections locales solides au double ou triple de la couverture corallienne moyenne de 14 % observées à travers les Caraïbes

Notes aux éditeurs :

Le rapport statut et tendances des récifs coralliens des Caraïbes : 1970-2012 a été publié par le GCRMN et l'UICN, avec le soutien de l'initiative internationale des récifs coralliens, le Centre ARC d'excellence pour les études sur le récif corallien, le programme le département d'état des Etats-Unis, le Programme des Nations unies pour l'environnement, le Ministère des affaires économiques des Pays-Bas, Summit Foundation, la Fondation McQuown et l'institut de recherche tropicale Smithsonia .

A propos de GCRMN

Le réseau de suivi mondial des récifs coralliens a été établi en 1994 ; pour appuyer l'appel global pour l'action de l'initiative international des récifs coralliens pour s'engager à accroître la recherche et le suivi des récifs coralliens afin de fournir les données nécessaires pour informer les décideurs pour soutenir les récifs coralliens et renforcer leur gestion.

Aujourd'hui, le GCRMN fonctionne à travers un réseau d'intervenants pour appuyer la gestion et la conservation des récifs coralliens.

Le travail du GCRMN consiste à améliorer la compréhension scientifique de l'État et des tendances des écosystèmes de récifs coralliens à travers le monde entier en rendant accessibles au public les données sur le suivi des récifs, reliant les gens et les organisations existantes , améliorant la communication entre les membres du GCRMN en fournissant des informations sur les activités de réseau afin de renforcer les capacités existantes dans toutes les régions à gérer plus efficacement les récifs de corail tout en s'adaptant aux changement climatiques.

http://gcrmn.org/

A propos de l'UICN

UICN, Union internationale pour la Conservation de la Nature, aide le monde à trouver des solutions pratiques aux défis de développement et d'environnement les plus urgents

Les travaux de l'UICN se concentrent sur la valorisation et la conservation de la nature, en assurant la gouvernance effective et équitable de son utilisation, et en diffusant de solutions basées sur la nature pour répondre aux défis mondiaux du climat, de l'alimentation et du développement . L'UICN soutient la recherche scientifique, gère des projets sur le terrain partout dans le monde et rassemble les gouvernements, les ONG, les NU et les entreprises pour développer les politiques, les lois et les meilleures pratiques.

L'UICN est l'organisation environnementale la plus ancienne et la plus grande au monde, avec plus de 1 200 membres de gouvernement et d'ONG et presque 11 000 experts bénévoles dans 160 pays. Les travaux de l'UICN sont soutenue par plus de 1 000 employés dans 45 bureaux et des centaines de partenaires dans les secteurs public, et privé dans le monde entier.

www.iucn.org

About ICRI

L'initiative internationale des récifs coralliens est un partenariat environnemental unique qui réunit des intervenants avec l'objectif de conservation et d'utilisation durable et des récifs coralliens pour les générations futures. Les nombreux partenaires, notamment les gouvernements, les agences internationales environnementales et de développement, les associations scientifiques, le secteur privé et les ONG, ont pour objectif de concevoir les meilleures stratégies pour conserver les ressources issues des récifs coralliens du monde.

http://www.icriforum.org/

A propos du centre d'excellence pour l'étude des récifs coralliens

Le Centre ARC d'Excellence pour l'étude des récifs coralliens a été créé en 2005 et est reconnu comme l'un des plus grands organismes de recherche sur les récifs coralliens au monde.

Ayant son siège social à l'Université de James Cook, le partenariat du Centre ARC comprend l'Université nationale d'Australie, l'Université du Queensland et l'Université d'Australie-Occidentale ainsi que les principaux centres internationaux de recherche.

Le Centre ARC d'Excellence comprend actuellement 250 chercheurs et étudiants de cycles supérieurs, avec des projets actuels de recherche dans 30 pays.

La vision du Centre est de fournir les connaissances scientifiques nécessaires à la compréhension des récifs coralliens du monde et leur interaction avec les populations afin de favoriser leur utilisation durable, protéger les avantages qu'elles procurent aux économies et sociétés tropicales et renforcer l'efficacité de gestion des récifs coralliens mondiaux.

http://www.coralcoe.org.au/

A propos du PNUE

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), créé en 1972, est la voix de l'environnement au sein du système des Nations Unies. Le PNUE agit comme catalyseur, avocat, éducateur et facilitateur pour promouvoir l'utilisation rationnelle et le développement durable de l'environnement mondial. Pour ce faire, le PNUE collabore avec un large éventail de partenaires, tels que les agences des Nations Unies, les organisations internationales, les gouvernements nationaux, les organisations non gouvernementales, le secteur privé et la société civile.

www.unep.org

 
comments powered by Disqus