Les investissements dans l'adaptation au changement climatique peuvent aider à promouvoir les moyens de subsistance de 65 % d'Africains, estime un nouveau rapport di, aug 12, 2014

| English   | 中文  

The report provides a snapshot of current and predicted future impacts of climate change on livelihoods, agriculture, and human and eco-system health in Africa

, , , , , , , ,

Nairobi, 12 août 2014 ? L'investissement dans l'adaptation au changement climatique peut aider à assurer que les impacts du changement climatique ? y compris une baisse prévue de 20à 50 pour cent de la disponibilité en eau ?  n'inversent  pas les  décennies de progrès de développement en Afrique, selon un nouveau rapport publié aujourd'hui par le Programme des Nations Unies  pour l'environnement (PNUE).

Keeping Track of Adaptation Actions in Africa (KTAA) - Targeted Fiscal Stimulus Actions Making a Difference (Le suivi des mesures d'Adaptation en Afrique (KTAA) ? des actions ciblée de relance budgétaire faisant la différence) - est le premier rapport graphique qui présente dans un manuel concis des exemples concrets de solutions d'adaptation économiques réussies à faibles coûts provenant de l'Afrique subsaharienne.

Le rapport inclut des exemples de projets d'adaptation réussis qui ont fourni l'impulsion aux investissements gouvernementaux à grande échelle et pour une action politique. :

Selon le rapport, d'ici à 2050 la population africaine aura doublé. Le continent abritera alors 2 milliards de  personnes dont la majorité dépendra de l'agriculture pour leurs moyens de subsistance.

 « Avec 94 % de l'agriculture qui  dépend de la pluviométrie, les impacts futurs du changement climatique - y compris l'augmentation des sécheresses,  des inondations et  de la montée du niveau de la mer ? peuvent  réduire le rendement des cultures dans certaines régions d'Afrique de 15 à 20 pour cent, » a déclaré-le  Secrétaire-général adjoint de l'ONU et le Directeur exécutif du PNUE Achim Steiner.

«Le manque de réponse d'un tel scénario, pourrait avoir des conséquences graves pour les États les plus vulnérables d'Afrique. »

«S'appuyant sur des projets mis en ?uvre dans divers pays d'Afrique subsaharienne, le rapport KTAA démontre clairement comment les investissements dans les mesures d'adaptation peuvent fournir, non seulement des solutions à faible-coûts aux défis du changement climatique, mais peuvent  aussi réellement stimuler les économies locales  à travers  une utilisation plus efficace du capital naturel, créer des emplois et accroitre les revenus des ménages. »

«En intégrant les stratégies d'adaptation au changement climatique dans les politiques de développement nationales, les gouvernements peuvent fournir  une transition vers la croissance verte, protéger et améliorer les moyens de subsistance de centaines de millions d'africains », a-t-il ajouté.

La publication pratique  apporte des réponses au rapport de 2013 Africa Adaptation gap  (Combler l'écart d'adaptation en Afrique) qui a été approuvée par la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement (CMAE), et qui a identifié  les coûts  potentiellement  prohibitifs du changement climatique en Afrique.

«Les menaces posées par le changement climatique, en terme de renversement des efforts de développement durant des décennies en Afrique, suggèrent que les efforts de développement futur doivent intégrer  une plus grande résilience aux impacts du changement climatique » a déclaré le Président de la CMAE et Ministre d'État pour l'environnement, de la république unie de Tanzanie, S.E Dr. Binilith Mahenge.

 « Le rapport KTAA est un guide d'action qui présente des  orientations dans différents secteurs et les pays africains devraient l'utiliser comme un document d'orientation pour investir dans l'adaptation au changement climatique. »

La première partie du rapport fournit des aperçus des impacts actuels et prévus du changement climatique sur les moyens d'existence, l'agriculture et la santé humaine et des écosystèmes en Afrique , en détaillant les impacts par région, pays et  même par villes.

La deuxième moitié du rapport décrit comment les pays  à travers des mesures d'adaptation climatique  à bas coûts peuvent améliorer la santé et le fonctionnement des écosystèmes ; renforcer les capacités communautaires pour gérer durablement les écosystèmes ; améliorer la productivité agricole ; et stocker l'eau de manière innovante.

Par exemple, un projet d'écosystème aquatique dans une collectivité locale au Togo a conduit à une augmentation de l'accès à l'eau pour l'usage humain, l'agriculture et l'élevage de 488 %.

Autres exemples clés de projets d'adaptation au changement climatique du PNUE 

Projet de gestion des éco systèmes ? Seychelles

  • Résultat- Les Seychelles ont  introduit une législation nationale qui a changé les codes de construction des écoles  pour permettre la mise en place de  systèmes de captage des eaux Environ 400 enseignants et élèves des sept écoles aux Seychelles ont été formés sur les  principes de gestion des écosystèmes et les écoles ont pu économiser 250 $ US chacune sur des dépenses liées à l'eau.

Projet d'écosystèmes forestiers- Rwanda et Ouganda

  • Résultat- Au Rwanda, 2500 fermiers ont été formés en gestion de la terre et 4850 personnes ont été employées et payées  à travers des coopératives d'épargne et de crédit.
  • Résultat: Le projet  de 100 000 dollars  a impulsé un investissement de 25 millions de dollars  du Ministère de l'Agriculture du Rwanda.
  • Résultat- En Ouganda, un investissement de 13, 26 dollars par personne par an a généré des gains importants pour la protection des écosystèmes, l'amélioration des conditions de subsistance et la plantation de plus de 31000 arbres.

Projet d'écosystème agricole- Zambie

  • Résultat - Le nombre de ménages participants ayant un ou plusieurs produits agricoles excédentaires à vendre, est passé de 25,9 % à 69 %. Tandis que 61 pour cent des ménages ont déclaré que les ventes de produits agricoles excédentaires contribuaient à 50 pour cent ou plus de leur revenu.

Notes aux éditeurs


Téléchargez Keeping Track of Adaptation Actions in Africa (KTAA) - Targeted Fiscal Stimulus Actions Making a Difference at:

http://bit.ly/1vwK36L

Téléchargez la déclaration de Gaborone d' AMCEN 2013:

http://www.unep.org/roa/amcen/Amcen_Events/5th_ss/Docs/K1353541%20-%20Gaborone%20Declaration%20by%20the%205th%20Special%20session%20of%20AMCEN%20-%20Final%2022102013%20EN.pdf


Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Shereen Zorba, Cheffe de la salle de presse et des médias, PNUE

+254 788 526000, unepnewsdesk@unep.org

Niamh Brannigan, Chargé d'information, PNUE

+254 7177 33348 (mobile), unepnewsdesk@unep.org

 
comments powered by Disqus