Accueil                                        
      Contributeurs                                 
      Reflections                                
      Livres                                
      Rio+20 Petit guide de
      l’utilisateur
      Innovation                                    
      UNEP at Work
      Micro      
      WWW                                
      Star                                
 
 
 
Le PNUE à l’oeuvre

 

Vies courtes, effet dévastateur: le PNUE lance une nouvelle coalition pour lutter contre les polluants atmosphériques à courte durée de vie.

Les polluants qui ont une courte durée de vie dans l’atmosphère tels que le noir de carbone, le méthane et les hydrofluorocarbones (HFC) sont responsables pour plus de 30 % de l’actuel réchauffement de la planète. Leur impact est particulièrement important dans les zones urbaines et les régions sensibles du monde, comme l’Arctique. Ils sont également réputés nuisibles pour la santé et l’environnement.

Les mesures visant à réduire ces polluants produisent des avantages immédiats et multiples : elles protègent dès à présent la santé humaine et l’environnement et freineront le changement climatique au cours de la première moitié de ce siècle.

Conscients du fait que l’atténuation des effets des polluants atmosphériques à courte durée de vie revêt à court terme une importance critique dans la lutte contre l’évolution du climat, les gouvernements du Bangladesh, du Canada, des États-Unis, du Ghana, du Mexique et de Suède se sont réunis avec le PNUE au début de cette année pour lancer la première initiative collective destinée à maîtriser ces polluants. Ensemble, ils ont formé la Coalition pour le climat et la qualité de l’air en vue de réduire les polluants atmosphériques à courte durée de vie, une démarche sans précédent qui a pour but d’appuyer les interventions rapides et de changer le cours des choses sur plusieurs fronts en même temps : santé publique, sécurité alimentaire et énergétique et climat. La Coalition est ouverte aux pays et aux acteurs non étatiques qui s’engagent à prendre des mesures de réduction des polluants atmosphériques à courte durée de vie et souhaitent se joindre à cet effort mondial.

Objectifs de la Coalition

Initialement, la Coalition portera essentiellement ses efforts sur le méthane, le noir de carbone et les HFC. En même temps, les partenaires reconnaissent que les actions contre ces polluants doivent compléter, non remplacer, les efforts entrepris au niveau mondial pour réduire les émissions de dioxyde de carbone, en particulier dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

La Coalition a pour objectif de lutter contre les polluants à courte durée de vie ayant un effet défavorable sur le climat :

  • En faisant mieux connaître les effets de ces polluants et les stratégies d’atténuation à adopter;
  • En consolidant les mesures nationales et régionales ou en en élaborant de nouvelles, notamment en déterminant et surmontant les obstacles, en renforçant les capacités et en mobilisant des soutiens;
  • En encourageant les meilleures pratiques et en présentant des efforts fructueux;
  • En améliorant la connaissance scientifique des effets des polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat et des stratégies d’atténuation.

La Coalition entend servir de forum pour l’évaluation des progrès accomplis dans la lutte contre les polluants atmosphériques à courte durée de vie et la mobilisation de ressources en vue d’accélérer les interventions. Elle s’emploie à catalyser les nouvelles actions et à mettre en évidence et renforcer les efforts actuels pours lutter contre le changement climatique à court terme ainsi que les problèmes connexes de santé publique, de sécurité alimentaire et énergétique et d’environnement.

Structure

La Coalition pour le climat et la qualité de l’air en vue de réduire les polluants atmosphériques à courte durée de vie est un partenariat regroupant des gouvernements, des organisations intergouvernementales, des représentants du secteur privé, la communauté des défenseurs de l’environnement et d’autres membres de la société civile. Elle est dirigée par des gouvernements mais se fonde sur une coopération étroite et a un caractère non contraignant. Sa structure de gestion se présente comme suit :

  • Un Groupe de travail composé de représentants des Partenaires supervise les actions de la Coalition menées en coopération.
  • Une Assemblée de haut niveau regroupant les partenaires de la Coalition se réunit pour établir les politiques, dresser le bilan des progrès réalisés et lancer de nouvelles initiatives.
  • Un Comité scientifique consultatif se charge d’informer la Coalition des nouvelles avancées scientifiques dans le domaine des polluants atmosphériques à courte durée de vie, de répondre aux questions spécifiques de la Coalition et de guider les discussions sur les politiques à mener.
  • La Coalition dispose d’un secrétariat hébergé par le PNUE à Paris.

QUE SONT LES POLLUA NTS AT MOSPHÉRIQUES À COURTE DURÉE DE VIE?

Les polluants atmosphériques à courte durée de vie sont des agents ayant une durée de vie relativement courte dans l’atmosphère – de plusieurs jours à quelques décennies – et tendent à contribuer au réchauffement du climat. Il s’agit essentiellement du noir de carbone, de l’ozone troposphérique et du méthane, qui constituent, après le CO2, les principaux facteurs contribuant au renforcement de l’effet de serre induit par l’activité humaine. Ce sont aussi de dangereux polluants atmosphériques, qui ont des effets nuisibles divers sur la santé humaine, l’agriculture et les écosystèmes. Certains hydrofluorocarbones figurent également dans cette catégorie de polluants. Bien que les HFC soient actuellement présents en petites quantités dans l’atmosphère, leur contribution au forçage climatique devrait, selon les prévisions, augmenter et représenter jusqu’à 19 % des émissions mondiales de CO2 d’ici à 2050.

POURQUOI FAUT-IL AGIR?

Les polluants atmosphériques à courte durée de vie ont une incidence sur la santé publique, l’alimentation, l’approvisionnement en eau et la sécurité économique de vastes ensembles de population, aussi bien de manière directe par les effets qu’ils produisent sur la santé humaine, l’agriculture et les écosystèmes que de façon indirecte par leur influence sur l’évolution du climat. Ils constituent désormais un problème de développement majeur qui exige des mesures rapides et importantes à l’échelle mondiale.